L’ Abrivado

L’abrivado est un mot provençal qui désignait jadis la conduite des taureaux depuis les pâturages où se trouvaient les bêtes jusqu’aux arènes sous la surveillance de gardians ( gardien de taureaux).

Aujourd’hui, les abrivados s’organisent depuis un char (camion spécial pour le transport  des taureaux)  vers un autre char. Les taureaux sont encadrés par des gardians à cheval qui les guident. Les parcours ne sont pas fermés par des barrières de manière hermétique.

Les abrivados sont organisées d’avril à octobre sur la commune, soit par la ville dans le cadre de ses festivités taurines, soit par des associations locales mais toujours avec le soutien logistique de la ville.

A Beaucaire, les « abrivado » ont régulièrement des thèmes : à l’ancienne, carnavalesque,…

La Bandido

La bandido est un mot provençal qui désignait autrefois le retour des taureaux des arènes aux pâturages.

Aujourd’hui, les bandidos s’organisent depuis des arènes ou depuis un char (camion spécial pour le transport  des taureaux)  vers un autre char. Le ou les taureaux sont encadrés par des gardians à cheval qui le ou les guident. Les parcours ne sont pas fermés par des barrières de manière hermétique.

Les bandidos sont organisées d’avril à octobre sur la commune, soit par la ville dans le cadre de ses festivités taurines, soit par des associations locales mais toujours avec le soutien logistique de la ville.

L’Encierro

L’Encierro est un terme espagnol à l’origine qui signifie littéralement « enfermement » et désigne un lâcher de taureaux sur un parcours fermés de manière hermétique par des barrières de protection.

Les encierros sont organisées d’avril à octobre sur la commune, soit par la ville dans le cadre de ses festivités taurines, soit par des associations locales mais toujours avec le soutien logistique de la ville

Chaque manifestation est précédée d’un tir de bombe pour annoncer le commencement du lâcher de taureaux ; une bombe est également tirer à la fin de la manifestation.

Par le passé, ce tir de bombe annonçait que les taureaux partaient des pâturages puis qu’ils étaient arrivés.

  • Course camarguaise

La Course camarguaise

La course camarguaise est une tradition pour certains ou un sport pour d’autres dans lequel les participants, appelés raseteurs, tentent d’attraper des attributs primés fixés au frontal et aux cornes d’un bœuf appelé cocardier.

Elles sont organisées par la ville d’avril à octobre et se déroulent dans les Arènes municipales. Certains clubs taurins sont également organisateurs avec le soutien de la ville mais dans catégories différentes.

En effet, il existe plusieurs catégories (ou niveau) avec les courses aux « As » qui regroupent les meilleurs raseteurs et les courses à « L’avenir » qui regroupent les jeunes raseteurs.

Il s’agit d’une compétition où les gains sportifs ( attributs) sont comptabilisés en vu d’un classement.
La Ville de Beaucaire est le « berceau » de cette tradition.

La course de taureaux-piscine

Souvent écrit « toro-piscine », ces manifestations sont des jeux taurins où le taureau est mis à contribution par des jeunes participants dont le but est de s’amuser. Ces jeux consistent à faire des « rasets » au taureau, à l’entraîner dans une piscine installée au centre d’une arène ou encore à s’y réfugier pour se protéger de l’animal.

Généralement organisées par des clubs taurins, ces animations sont plutôt estivale car il s’agit de jeux d’eau avec un taureau.

Les Recortadores

Spectacle de tauromachie et de tradition espagnole (nord de l’Espagne) durant lequel des hommes (ou des femmes même si c’est plus rare) appelés les recortadores, feintent, sautent ou écartent des taureaux de combat.

La ville organise ce spectacle familial pendant ses fêtes de juillet.
C’est un véritable spectacle !

Dans toutes ces pratiques, le taureau est vénéré et respecté.
Aucune mise à mort n’est réalisée dans ces pratiques