Accueil > Nouvelles et communiqués > La cuisine centrale mise aux normes et agrandie
En ligne depuis le 12 janvier 2012

Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

Autres articles


Récolte des olives destinées à la production de l’A.O.P. "Huile d’Olive de Nîmes"

Écoles fermées dans tout le Gard lundi 13 octobre

Programme de la saison culturelle 2014-2015

Beaucaire vient en aide aux sinistrés des Cévennes

Beaucaire / Faux agents EDF : le Maire appelle à la vigilance

...

Accéder à tous les articles



La cuisine centrale mise aux normes et agrandie



Située non loin du complexe jeunesse Edmond Vincent, la nouvelle cuisine centrale a été inaugurée le 17 décembre dernier. Un agrandissement et une mise en conformité qui répondent strictement aux exigences de la réglementation en matière de restauration collective.

A l’origine de ce projet, l’arrêté ministériel du 8 juin 2006 concernant l’agrément des établissements mettant sur le marché des denrées contenant des produits d’origine animale. « Depuis cette date, aucune décision n’avait été prise par nos prédécesseurs à la mairie, et c’est en 2008, à notre arrivée, que la nouvelle équipe a établi un plan de maîtrise sanitaire avec le concours de la Direction départementale de la protection des populations, et que nous avons pris la décision d’engager les travaux nécessaires », précise le maire.

Pour répondre aux exigences les contraintes ont été nombreuses : réaménager les locaux pour le stockage et la préparation des denrées alimentaires, écarter les risques de contamination croisés des denrées, du matériel et des locaux. De plus, la circulation des aliments, des conditionnements, du personnel à partir des zones d’arrivée jusqu’à l’expédition, devait se faire sans croisement ou chevauchement des circuits dits « propres et sales ». Le chantier a débuté en juillet 2011, et avec lui une véritable course contre la montre, le défi étant d’écourter au maximum le temps d’utilisation de la cuisine de substitution et que les nouveaux équipements soient opérationnels à la rentrée de la Toussaint. Non seulement la ville a pu tenir les délais très courts, mais mieux encore, les travaux ont pu être achevés pour la rentrée de septembre. Moins de cinq mois au total.

Une performance saluée par le maire qui devait rendre hommage au professionnalisme des maîtres d’œuvre, l’architecte beaucairois Gilles Faurous et la société Sogerès, et aux nombreuses entreprises pour leur compétence sous la coordination de l’adjointe aux Affaires scolaire, Véronique Navarro. « Notre cuisine centrale propose des repas diversifiés, issus de matières premières de qualité, de produits bio et régionaux », s’est félicité l’élue, soulignant par ailleurs que « près de 800 repas/jour sont préparés et livrés tout au long de l’année dans les cuisines satellites de la ville, les centres aérés maternelle et primaire tous les mercredis ainsi que dans les centres de loisirs de Fourques et à l’école de Saint Pierre de Mézoargues ».

Un service public performant qui garanti la sécurité sanitaire des produits, un équipement sûr et fonctionnel, placé sous la responsabilité du chef cuisinier Bernard Raffi.

- Coût total de l’opération : 1 357 000 €.
- Modules préfabriqués de la cuisine de substitution : 50 000 €.
- Participation de la commune : 100 %.