Economies et écologie : L’école de la Moulinelle passe en éclairage LED !

beaucaire-eclairage-led-ecole-moulinelle

Les agents des services techniques de la Mairie de Beaucaire profitent en ce moment des vacances scolaires pour remplacer, à l’école de la Moulinelle, l’ensemble des éclairages énergivores, vieux et disgracieux en place depuis les années 70 (dans les classes de l’école) et depuis 10-15 ans (dans les parties communes).

Le Maire de Beaucaire, son adjointe aux affaires scolaires et son adjoint aux services techniques, très attachés aux économies d’énergie et au bien-être de nos enfants, des équipes pédagogiques et des agents municipaux travaillant dans les écoles, ont en effet décidé d’équiper cette école d’un éclairage LED.

Plus performant, cet éclairage va considérablement améliorer les conditions de travail dans cette école. L’investissement pour la Mairie est de près de 40.000 euros.

Une dépense qui sera au final rentabilisée grâce au très bon rendement énergétique du système. En effet, une lampe LED consomme en moyenne 9 watts, quand une lampe à incandescence en consomme 60.

Enfin, les lampes LED chauffent à environ 32°, nettement moins donc que celles à incandescence (150°) et les fluocompactes (70°).

Sur demande du Maire, un plan de généralisation de l’éclairage LED est en cours de préparation, pour l’ensemble des bâtiments communaux.

L’objectif est double : mieux respecter l’environnement et le développement durable et diminuer les dépenses d’électricité de la Mairie pour ses bâtiments (plus de 300.000 euros de dépenses chaque année).

 

Sécurité : Des moyens supplémentaires pour la police municipale et une coopération renforcée avec la police nationale

Jeudi 19 janvier au matin, représentants de la police nationale et de la municipalité donnaient ensemble une conférence de presse.

Le Maire de Beaucaire et son adjoint à la sécurité Stéphane Vidal ont tout d’abord tenu à annoncer plusieurs bonnes nouvelles concernant la police municipale.

Dans les prochaines semaines, ce sont en effet 23 agents qui seront au service des Beaucairois (contre 13 en 2014) et ce malgré la baisse des 3 taux locaux d’imposition votée par la municipalité en 2014, en 2015 et en 2016.

Mieux, grâce aux nouveaux recrutements effectués par la municipalité, la police municipale tourne désormais 24h sur 24 depuis le 1er décembre 2016.

Une brigade canine a également été créée et circule sur Beaucaire.

Un tel nombre d’agents (nettement supérieur à 1 pour 1000 habitants) et le fait de fonctionner 24h/24 sont très rares pour une commune de 16 000 habitants et démontrent un volontarisme incontestable en matière de sécurité.

Autre bonne nouvelle : le Maire et son adjoint à la sécurité ont fait inscrire au budget la modernisation du vieux réseau de vidéoprotection communal et l’installation de 8 nouvelles caméras de vidéosurveillance en 2017 (aux endroits stratégiques jusqu’à présent dépourvus de caméras).

Coût pour la Ville : plus de 400 000 euros.

L’élaboration du cahier des charges techniques a nécessité de longs mois de travail puisqu’il s’agit d’une restructuration complète du réseau (et non d’une création de réseau).

Le Préfet devrait valider définitivement la semaine prochaine les emplacements des 8 nouvelles caméras proposés par le Maire en lien avec la police municipale et la police nationale.

En cas de validation de ces emplacements la semaine prochaine par le Préfet, la mise en service des nouvelles caméras devrait pouvoir intervenir pour l’été 2017 en raison des délais de passation de marchés publics, les montants de dépenses prévus obligeant la Ville à effectuer une mise en concurrence réglementée en terme de délais.

En matière de vidéosurveillance, rappelons que Beaucaire dispose actuellement de 42 caméras qui seront donc portées à 50 et qu’il y a toujours en permanence 24h/24 deux agents devant les écrans, soit plus de 10 employés municipaux dédiés (s’ajoutant aux effectifs de la police municipale).

Ces agents du centre de vidéoprotection sont les yeux de la police municipale, mais aussi de la police nationale qui a souligné l’importance de ce centre de vidéo pour assister la police en temps réel mais aussi pour démêler et résoudre certains faits après coup.

Ce fut ensuite au chef du district d’Arles (le commissaire Stéphane Douce) et au commandant de Beaucaire/Tarascon Jean-Paul Pichard, représentants de la Police Nationale, d’évoquer l’action de la police à Beaucaire.

Se félicitant des moyens mis par la Ville dans sa police municipale et du travail fait depuis plusieurs mois pour élaborer notre convention de coordination police nationale / police municipale (qui devrait être finalisée et signée dans les prochaines semaines), le Commissaire et le Commandant ont indiqué qu’après des chiffres en amélioration en 2015 à Beaucaire, les chiffres de la sécurité étaient encore meilleurs à Beaucaire en 2016 (ils seront annoncés prochainement par le Préfet).

D’après eux, les faits de délinquance à Beaucaire sont bien au-dessous de la moyenne du département, évoquant notamment la forte baisse des cambriolages en 2015 et en 2016.

Les représentants de la police nationale ont aussi annoncé une réorganisation de la police nationale sur Beaucaire.

Depuis 2011, sous l’ancienne municipalité, le commissariat de Beaucaire (situé près du centre aéré) n’a plus que 3 agents à demeure pour un local de 600 mètres carrés.

Souhaitant mettre en adéquation la superficie des locaux avec le nombre d’agents présents sur site, sur décision du Préfet, la police nationale sera désormais basée place Vieille avec les mêmes effectifs qu’actuellement (3 agents).

La police municipale étant rue Nationale et la police nationale investissant désormais la Place Vieille, le centre-ville sera ainsi couvert de part et d’autre par les services de police.

En conclusion, le Maire s’est félicité des bons résultats déjà obtenus et a indiqué que la Ville ne comptait pas mollir comme en témoignent la hausse des moyens et des effectifs.

Il a également appelé de ses vœux la poursuite de la coopération de la police nationale avec la police municipale.

Pour terminer, le Maire a déploré la persistance d’un problème : les trafics de drogue qui pullulent partout en France et notamment dans le Gard.

Si la police agit sur ces sujets, la justice pêche, elle, par laxisme.

Le nouveau Procureur de la République de Nîmes (présenté officiellement hier) a annoncé vouloir être ferme face aux trafics de drogue.

Le Maire de Beaucaire a indiqué qu’il allait solliciter un rendez-vous avec lui dès aujourd’hui pour évoquer la situation, les délinquants en question étant à Beaucaire des récidivistes bien connus des services de police, régulièrement interpellés mais souvent immédiatement relâchés.

Le Maire a vivement souhaité que le nouveau Procureur le rencontre et prenne ce dossier en main pour que le dernier problème majeur de Beaucaire en matière de sécurité soit traité par une réponse judiciaire ferme, appropriée et nécessaire.

Concernant les problèmes de tranquillité publique, le Maire a rappelé à chaque Beaucairois que la Police Municipale est désormais présente sur le terrain 24h/24 et a pour consigne de se déplacer.

Elle est joignable au 04 66 59 22 22.

En cas de problèmes de nuisances répétées (notamment aux abords de commerces ou d’établissements recevant du public), le Maire a invité chacun à lui adresser des courriers qui serviront ensuite à reprendre des arrêtés municipaux tranquillité publique en cas de besoin et en cas de nouveau trouble avéré à la tranquillité publique.

Beaucaire : 590 nouvelles inscriptions sur les listes électorales en 2016 !

Le service des élections de la Mairie de Beaucaire a connu une grande affluence en 2016. Sur l’année entière, 590 nouvelles inscriptions sur les listes électorales ont été enregistrées.

Sur ces 590 nouvelles inscriptions, 156 ont été automatiques et concernent les jeunes ayant atteint leur majorité dans l’année, et 303 inscriptions ont été enregistrées pour le seul mois de décembre, beaucoup de personnes qui ont emménagé à Beaucaire s’étant empressées de s’inscrire pour pouvoir voter dans leur nouveau lieu de résidence aux élections de 2017.
A cela s’ajoutent les changements d’adresses (une centaine intra-muros cette année). Le service des élections de la ville n’a donc pas chômé… 

Rappelons-le, Beaucaire est bonne élève en terme de vie démocratique.

Déjà, en 2014, Beaucaire s’était distinguée pour son excellent taux de participation aux élections municipales. Le Maire avait d’ailleurs été convié au Congrès des Maires de France pour recevoir, au nom des Beaucairois, la médaille de bronze de la Marianne du Civisme.
En 2017, deux élections majeures se dérouleront : l’élection présidentielle et les élections législatives.
  • Présidentielle
    – 1er tour : 23 avril 2017
    – 2e tour : 7 mai 2017
  • Législatives
    – 1er tour : 11 juin 2017

    – 2e tour : 18 juin 2017
Au 31 décembre 2016, le nombre d’électeurs inscrits sur les listes de Beaucaire est de 11.017, contre 10.581 il y a un an.
D’ici les élections, ce nombre sera amené à évoluer (radiations pour causes de décès ou de déménagement transmises par l’INSEE, etc.).
Une question ? Contactez le service des élections
Hôtel de Ville – Place Georges Clemenceau, Beaucaire
04.66.59.71.18 – elections@beaucaire.fr

Après les après-midis : les soirées dansantes !

La Ville de Beaucaire et son Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) offrent, depuis début 2016, des après-midis dansants aux personnes retraitées. Les seniors bénéficient ainsi d’un moment convivial, avec un groupe de musique et un goûter, au Casino Municipal, à l’initiative du Maire, Président du CCAS et de son adjointe à l’action sociale, également vice-présidente du CCAS.
Face au grand succès de ces après-midis, le Maire de Beaucaire et son adjointe ont décidé de reconduire ces animations et d’innover avec, en plus, deux soirées dansantes.

Beaucaire pense à ses aînés !

Les après-midis dansants de 2017 :
– mardi 7 février 2017 – 14h
– jeudi 16 mars 2017 – 14h
– dimanche 30 avril 2017 – 14h
– mercredi 15 novembre 2017 – 14h

Les soirées dansantes de 2017 :
– samedi 17 juin 2017 – 20h
– samedi 16 septembre 2017 – 20h

Informations auprès du CCAS de la Ville de Beaucaire : 04.66.59.36.35

affiche-aprem2017

Le Maire de Beaucaire se félicite de la fermeture administrative pour 15 jours de l’épicerie “Market City”

Suite aux arrêtés municipaux du Maire imposant la fermeture, la nuit, des commerces dans certains secteurs de la commune, et parallèlement aux demandes répétées du Maire auprès des services de l’Etat pour inspecter par ailleurs plusieurs magasins dont les pratiques illégales apparaissent au grand jour au vu et au su de tous les Beaucairois, plusieurs contrôles ont été effectués dernièrement par les services de l’Etat.

En 2015, déjà, le magasin “Supermarket du quai” avait été fermé administrativement pour 8 jours pour de la vente illégale de tabac.

Cette fois-ci, c’est l’épicerie “Epi Market – Market city”, située à l’angle de l’avenue de Farciennes et de la rue des Citronniers, qui vient de se voir ainsi notifier sa fermeture administrative par M. le Préfet du Gard, pour une période de 15 jours, à compter du 9 janvier, pour une infraction douanière relative à de la revente illégale de tabac.

Selon l’arrêté préfectoral, cette épicerie avait déjà, en 2013 et 2014, été prise en infraction pour les mêmes motifs.

Le Maire de Beaucaire est heureux de constater cette fermeture administrative, prononcée en application des dispositions de l’article 1825 du code général des impôts.

Il appelle de ses vœux le législateur à renforcer les sanctions prévues afin qu’elles puissent être enfin dissuasives.

 

 

Beaucaire citée en exemple par France 3

Le 19/20 de France 3 national consacrait, vendredi 6 janvier 2017, un reportage à l’absentéisme dans les collectivités territoriales.
La Mairie de Beaucaire a été prise comme exemple de collectivité locale dont les élus luttent contre l’absentéisme suite à une mesure de notre nouveau Maire visant à réduire très fortement la prime de fin d’année des agents régulièrement absents.
La mesure a engendré une baisse de 30% de l’absentéisme de 2015 à 2016 et a parallèlement fait faire une économie de plus de 20.000€ annuels aux Beaucairois.
Une mesure saluée par une grande majorité des employés de la ville que nous remercions pour leur grand sens du service public.

Justice / Crèche en Mairie de Beaucaire : La Libre Pensée du Gard déclare forfait ! 3e victoire du Maire dans ce dossier

A Beaucaire, l’exposition d’une crèche provençale dans la Cour de l’Hôtel de Ville vaut depuis 2 ans plusieurs procès au Maire.

Cette année, ce sont pas moins de 3 procès qui ont encore été intentés contre sa décision d’exposer une crèche provençale dans la Cour de l’Hôtel de Ville (crèche qui constituerait selon les associations poursuivantes “un trouble à l’ordre public”).

La Ligue des Droits de l’Homme a perdu le premier procès, condamnée qui plus est par une ordonnance du 21 décembre 2016 à verser 1200 euros à la Ville de Beaucaire.

La Ligue des Droits de l’Homme a également perdu le second, sa requête étant cette fois rejetée directement par ordonnance le 29 décembre 2016.

La 3e affaire devait être jugée demain 5 janvier au Tribunal Administratif de Nîmes. Là encore, une association demandait à ce que la crèche provençale soit enlevée sans délai de la Cour de l’Hôtel de Ville de Beaucaire.

Aujourd’hui, nous apprenons que l’association de la Libre Pensée du Gard vient de retirer sa requête et donc de déclarer forfait.

Cette nouvelle victoire de la Ville de Beaucaire et de son Maire démontre que lorsque les Maires tiennent bon et sont forts, ce sont les associations extrémistes qui reculent et se couchent.

A Beaucaire, culture et traditions sont et seront toujours défendues par l’équipe municipale, quels que soient les obstacles qui se dresseront sur sa route et quel que soit donc le nombre de procès intentés au Maire.

Le Maire de Beaucaire remercie les centaines de milliers de personnes mobilisées à ses côtés et/ou en veille sur ces procès, qu’elles habitent Beaucaire, la Provence ou plus largement la France.

Il donne rendez-vous à chacun pour son prochain procès le 17 janvier à 14h00 au Tribunal Correctionnel de Nîmes pour défendre un autre droit fondamental : le droit de réponse, la Ville de Beaucaire attaquant une nouvelle fois le quotidien “Midi Libre” pour refus d’insertion d’un droit de réponse (étant précisé que la Ville de Beaucaire a déjà gagné en justice par deux fois contre “Midi Libre” ces derniers mois pour le même motif).

Dans l’affaire du 17 janvier, une interview de Carole Delga, Présidente du Conseil Régional, dans les pages “Beaucaire” de “Midi Libre” mettait en cause le Maire de Beaucaire sans respect du contradictoire. En plus de ne pas respecter le contradictoire, le quotidien “Midi Libre” avait, en outre, refusé d’insérer un droit de réponse malgré les mises en cause publiques indéniables que comportait l’interview de Carole Delga.

Le Tribunal ne pourra là aussi que reconnaître l’évidence.

Rappelons d’ailleurs que Carole Delga est poursuivie pour discrimination à l’égard de la Ville de Beaucaire à raison des idées politiques de ses élus. Elle sera pour sa part jugée le 28 février prochain à 14h00.

VICTOIRE de la Ville de Beaucaire face à la Ligue des Droits de l’Homme

URGENT / Justice :

VICTOIRE de la Ville de Beaucaire face à la Ligue des Droits de l’Homme (LDH).
L’ordonnance du Tribunal Administratif de Nîmes vient d’être rendue suite à l’audience d’hier 20 décembre.
– La crèche provençale de Noël restera exposée en Mairie.
– La LDH est condamnée à verser 1200 euros à la commune.
Vu le terrorisme, le chômage, la précarité de beaucoup de Français, le nombre de sans abris, les droits des femmes dans certains quartiers de notre pays, souhaitons que les responsables et adhérents de la LDH trouvent désormais des sujets de préoccupations plus pertinents.
La crèche provençale continuera à être exposée en Mairie chaque année.
Merci à tous ceux qui ont envoyé des messages de soutien au Maire convoqué devant la Justice dans l’exercice de ses fonctions et aux milliers de personnes ayant signé la pétition pour le maintien de la crèche.

La Ville de Beaucaire.

Cliquez ici pour consulter l’ordonnance du 21 décembre 2016 du Tribunal Administratif de Nîmes