Environnement : les petits Beaucairois mettent la main à la pâte pour nettoyer les abords de la base nautique

Mercredi 29 mars, sous un soleil resplendissant et malgré un pollen omniprésent, de nombreux enfants de la ville sont venus nettoyer et ramasser les détritus des alentours de la base nautique. Proposée par Max Soulier, adjoint au Maire, et pilotée par Stéphanie Chantry, championne d’aviron et agent de la base nautique de la ville, cette chasse aux déchets avait pour objectif de sensibiliser les plus jeunes et à travers eux leurs parents quant à l’importance du tri, du recyclage et des conséquences de cette pollution humaine du quotidien.

Les enfants venus nombreux se sont tout d’abord répartis en plusieurs petits groupes avant d’enfiler des gants de protection et d’être équipés du matériel nécessaire : brouettes, sacs poubelles, pinces… Pour rappel : les sacs poubelles, selon leur couleur, contiennent des détritus spécifiques. Certains sont d’ailleurs destinés à être recyclés dans les containers de tri sélectif. Le verre notamment, qui nécessite plusieurs milliers d’années pour se dégrader dans la nature est un matériau qui se recycle très bien aujourd’hui.

Au bout de quelques heures de travail, des sacs par dizaines remplis de canettes de soda, de bouteilles de bières et de nombreux autres déchets se sont entassés grâce à l’énergie de l’ensemble des enfants.
D’autres trouvailles plus conséquentes, ramassées aux abords du Rhône, comme un vélo, des pneus, des tapis, se sont aussi retrouvées dans la benne à ordures.
Au final, plus d’une demi-tonne de déchets a été collectée, sur une partie pourtant très réduite à l’échelle de la Ville mais d’autant plus à l’échelle nationale ou mondiale.
Cette pollution humaine pose de graves problèmes. Ces déchets sont assimilés notamment par les oiseaux et les poissons et représentent l’un des facteurs de la disparition de ces êtres pourtant indispensables à notre écosystème.

L’après-midi s’est terminé par un atelier de sensibilisation, notamment en compagnie de Véronique Bialoskorski, connue et réputée pour son association des Amis de Lazare (et qui intervient avec son corbeau dans les écoles de Beaucaire à l’invitation du Maire dans le cadre des TAP).
Celle-ci a voulu faire comprendre aux plus jeunes les véritables enjeux de la protection de notre planète. L’écologie n’est pas et ne doit pas être une idéologie politicienne, elle est une question essentielle qui doit être partagée par tous si l’on souhaite permettre à nos enfants et à nos petits-enfants de vivre un avenir certain.

Max Soulier, adjoint au Maire délégué à la base nautique et au tourisme était présent auprès des enfants et des animateurs qu’il a tenu à remercier au nom du Maire, ainsi que le magasin de grande qualité Biomonde de Beaucaire qui a offert le goûter aux enfants après leurs efforts importants pour notre ville, et notre planète.

Futur quartier Sud Canal : la municipalité de Beaucaire associe les habitants

Mercredi 29 mars, la Mairie de Beaucaire organisait une réunion publique de concertation dans le cadre de son projet de futur nouveau quartier “Sud Canal”.
Devant 200 Beaucairois, au Casino Municipal, le Maire, son équipe et les prestataires de la commune (bureau d’étude, architectes), ont présenté les grands axes et les grands principes du projet de nouveau quartier aux habitants.

A leur élection en 2014, Julien Sanchez et son équipe ont décidé de mener une politique volontariste, résolument tournée vers l’avenir, dans le seul but de développer Beaucaire et de moderniser notre ville, 4e ville et à terme 3e ville du département.

Il y a 3 ans, l’équipe municipale a tout d’abord pointé certaines priorités, en commençant par l’élaboration d’un nouveau Plan Local d’Urbanisme (PLU), le précédent n’étant plus en phase avec l’époque actuelle et celui élaboré par l’ancienne majorité ayant été retoqué pour cause d’illégalités manifestes.

Ce travail a été mené jusqu’à son terme, le nouveau ayant été approuvé en décembre dernier, après 18 mois de préparation.

Parallèlement à cela, pour ne pas perdre de temps, la municipalité a travaillé sur des projets structurants et des investissements pour l’avenir des Beaucairois et des prochaines générations, dont celui évoqué lors de la réunion de concertation, le futur quartier Sud Canal.

Celui-ci, idéalement situé, au bord de notre canal, derrière la capitainerie, est stratégique.
C’est sans doute la raison pour laquelle ce quartier a toujours été convoité par les précédentes municipalités. Beaucoup ont parlé de projets sur ce secteur mais, hélas, aucun projet n’y a vu concrètement le jour en 20 ans.

“Nous sommes ceux qui allons concrétiser enfin quelque chose sur ce secteur” a tenu à préciser le Maire.

Il y a encore quelques mois, ce secteur était totalement à l’abandon, 4 hectares à l’abandon, en plein centre-ville, avec des jardins ouvriers où les gens allaient et venaient, sans droit ni titre, avec de nombreux cabanons amiantés présents sur site.

Ne pouvant accepter cet état de fait d’un secteur de 4 hectares à l’abandon en plein centre-ville, la municipalité a souhaité avancer, rapidement, pour “ne pas nous endormir. Beaucaire doit se structurer, se développer, c’est une nécessité.” a réaffirmé Julien Sanchez.

Pour faire avancer ce projet qui patine depuis 20 ans, la municipalité de Julien Sanchez a dû procéder aux nombreuses acquisitions foncières non encore réalisées par les précédentes municipalités. Un effort financier non négligeable puisque la municipalité y a consacré 2 millions d’euros depuis 2014. Les élus souhaitent ainsi se donner les moyens de leurs ambitions pour structurer la ville et la développer.

Les 2 millions d’euros déjà injectés seront récupérés “lorsque les constructions se feront puisque ce foncier nous appartient désormais” a tenu à préciser le Maire. Cet argent n’est donc pas investi à perte mais est en quelque sorte une « avance remboursable ».

Ce futur nouveau quartier, la municipalité le veut qualitatif, agréable, sécurisé, moderne et respectueux de l’environnement et du caractère architectural de la ville. Le Maire a rappelé avoir donné des consignes très précises à ses équipes pour que le quartier soit majoratif pour Beaucaire. Il souhaite qu’il accueille aussi un hôtel, des services, une résidence avec services pour nos aînés,…

Déterminé, le Maire a rappelé souhaiter faire de ce projet un levier pour le centre-ville, pour les commerçants, mais aussi pour l’attractivité économique et touristique de Beaucaire.

La démarche volontariste pour les commerces de centre-ville est une réalité à Beaucaire. Avec son 1er adjoint, Jean Pierre Fuster, le Maire travaille, depuis 2014, en profondeur sur le commerce.

Sur le court terme d’abord en facilitant l’implantation de commerces en centre-ville grâce à un rabais de 30% sur les loyers les deux premières années pour tout nouveau commerce s’installant dans les locaux propriétés ou loués par la ville en secteur sauvegardé. Mais aussi sur le moyen et le long terme car aider des commerçants à s’installer c’est bien, mais il leur faut aussi des clients.

Tous les centres-villes en France, que ce soit dans les grandes villes ou dans les villes moyennes comme Beaucaire, connaissent des difficultés. Pour endiguer ce phénomène, il faut du stationnement, mais aussi des clients sur place. C’est aussi l’objectif de ce nouveau quartier.

Pour le stationnement, la municipalité a travaillé parallèlement sur la réfection du cours Sadi Carnot et du quai de la Paix aux abords immédiat du futur quartier “Sud Canal”. Des travaux y sont en cours pour 2,5 millions d’euros. Après avoir fait les réseaux secs et les réseaux humides, il reste maintenant la voirie dont les travaux vont démarrer d’ici 1 mois. Des travaux lourds et importants qui vont permettre d’avoir 30 places de stationnement supplémentaires mais aussi de restructurer tout cet espace et de respecter l’environnement, le Canal du Rhône à Sète qu’il sera ensuite possible de longer à vélo et à pied de manière plus sécurisée, et respecter le patrimoine et les préconisations des Bâtiments de France, puisque ce secteur est en limite de secteur sauvegardé.

Le Maire travaille sur le futur nouveau quartier Sud Canal depuis 2014 avec son adjoint à l’urbanisme, Gilles Donada, son cabinet, les agents du service urbanisme et la direction générale des services et les prestataires de la ville.
C’est un travail de plusieurs centaines d’heures. “Un travail passionnant” d’après le premier magistrat.

Lors de cette première réunion de concertation, le Maire a rappelé que la Mairie avait commencé par des études de faisabilité, parallèlement à la révision générale de son PLU.
Les élus ont ensuite voté les modalités de concertation.
Cette réunion en fut la première étape importante. Le Maire a d’ailleurs souhaité aller plus loin que ce que la loi lui contraignait de faire dans cette concertation afin que les Beaucairois puissent bien comprendre ce projet, le faire évoluer et se l’approprier.

Ainsi, une seconde réunion de concertation se déroulera le mercredi 28 juin à 18h30, au Casino Municipal. Un nouvel exemple concret de démocratie participative.

Le Maire a ensuite rappelé que la concertation passe aussi par des informations régulièrement publiées dans le Beaucaire Magazine et sur le site Internet de la ville, par l’ouverture d’un registre de concertation avec le public en mairie dès le 24 mars 2016, la réception possible des observations par voie postale et électronique sur une adresse e-mail dédiée (sudcanal@beaucaire.fr) et la mise à disposition de synthèses du projet et des documents d’étude validés affichés en mairie).

Rappelant que la municipalité consulte également des équipes de professionnels et prépare actuellement la création d’une ZAC (Zone d’Aménagement Concerté), “l’outil essentiel pour mener à bien ce projet”, le Maire a indiqué qu’à l’issue de la phase de création de la ZAC, le conseil municipal tirerait le bilan et délibérerait sur la concertation réalisée.

Actuellement, la ville réalise des études d’impact, consulte les services de l’Etat (la DREAL, l’architecte des bâtiments de France, la DDTM,..) et élabore le volet énergétique du projet.
Toutes ces études sont obligatoires et ont des délais incompressibles, d’où un début de travaux estimé au premier trimestre 2019.

Avant de laisser la parole aux techniciens présents, rappelant que le but de cette réunion était de discuter, débattre, et concerter, le Maire a tenu à rappeler en quoi ce projet est selon lui positif pour la ville :

  • Parce que les Beaucairois qui le souhaitent pourront bénéficier de logements neufs et de qualité. De nombreux jeunes ménages, de classes moyennes, ont envie d’un logement neuf à Beaucaire. Il y a aussi beaucoup d’habitants de la Plaine qui avancent en âge et qui souhaiteraient se rapprocher des commerces et des commodités.
  • Parce que ce projet va diversifier l’offre résidentielle.
  • Parce que ce quartier va attirer de nouveaux ménages dans la ville et augmenter les revenus pour la commune puisque chaque logement rapporte des taxes (taxe d’habitation, taxe foncière). La municipalité ayant choisi depuis 2014 de baisser chaque année les taux de la fiscalité, Beaucaire est de fait très attractive. D’ailleurs, beaucoup de Tarasconnais aujourd’hui franchissent le Rhône pour acheter à Beaucaire.
  • Parce que ces nouveaux habitants dépenseront à Beaucaire, créant une nouvelle dynamique pour les commerces qui en ont besoin comme tous les commerces de centre-ville.
  • Parce que l’offre hôtelière sera plus complète.
  • Parce que ce quartier sera agréable et que les Beaucairois apprécieront de s’y balader, notamment grâce à la valorisation des voies d’eau et leurs abords.

Concluant sur ce projet “qui est réellement une chance pour Beaucaire”, le Maire a insisté sur le fait qu’il sera respectueux de l’identité de Beaucaire.

La réunion de concertation s’est poursuivie avec les exposés de Vincent Delorme (du bureau d’étude suivant le dossier) et de Gjergj Miraçi (architecte). Les deux experts ont confirmé les propos du Maire, présentant des “plans de masse” (plans de principe) du futur quartier, qui est travaillé pour s’intégrer parfaitement à la ville.

Ce quartier, qui abritera 500 “unités” (logements, chambres d’hôtels, résidence pour seniors) sera également pourvu de nombreuses places de parking (privatives et publiques).

La municipalité travaille également à une “coulée verte” qui traversera le futur quartier et qui sera le poumon vert de celui-ci. Sud Canal fera aussi la part belle à des lieux de convivialité. Ainsi, une grande place sera disposée au bord du canal et l’hôtel surplombera celle-ci.

Les Beaucairois présents ont pu poser leurs nombreuses interrogations et partager leurs idées pour ce quartier, ce qui est le but de cette concertation, chacun étant invité à exprimer ses attentes à ce stade de la procédure afin que ce futur quartier soit construit au plus près des attentes des Beaucairois. Le Maire et ses équipes ont, pendant 1h30, répondu à toutes les questions et suggestions et noté l’ensemble des idées des uns et des autres. Certains attendent d’ores et déjà ce quartier avec impatience. Rendez-vous en 2019 pour le lancement des travaux.

Le Beaucaire Magazine d’avril 2017 est en ligne !

Toute l’actualité d’une ville qui avance dans ce nouveau numéro de Beaucaire Magazine.

AU SOMMAIRE

3 – L’édito du maire
4 – LE DOSSIER Budget 2017
38,9 millions d’euros au service des Beaucairois !

6 – En 2017 : 14,9 millions d’euros
d’investissement pour l’avenir

7 – Service des finances : un pilier de la commune !
8 – Conseil Municipal
L’opposition hystérique perturbe le bon déroulement du Conseil Municipal
9 – CCBTA
Le Maire de Beaucaire exige de la CCBTA une baisse de la CFE !
10 – Procès
11 – Éducation
Lycée d’enseignement général : la vidéo qui fait le buzz !
12 – Événement
Nouveauté 2017 : La Mairie propose des séances gratuites de cinéma en plein air !
15 – Éducation
Economies et écologie : L’école de la Moulinelle passe en éclairage LED !

17 – Culture
Une bibliothèque municipale dynamique !

18 – Événement
Saison 2017 des Courses Camarguaises

20 – Élections
Où dois-je voter ?

22 – Rétro photos
Retour en images sur les événements à Beaucaire

26 – Tribune Libre

JUSTICE : Deux nouvelles victoires pour la Ville de Beaucaire

La Ville de Beaucaire tient à faire connaître deux décisions de Justice rendues ces dernières 24 heures :

Dans l’affaire de la crèche provençale exposée en Mairie de Beaucaire, d’abord, la Ligue des Droits de l’Homme avait cru devoir saisir le Conseil d’Etat afin d’obtenir l’annulation de l’ordonnance du Tribunal Administratif de Nîmes en date du 21 décembre 2016 la condamnant à payer 1200 euros à la commune de Beaucaire.

Par une ordonnance du 27 mars 2017 reçue ce jour, le Conseil d’Etat indique qu’il n’y a pas lieu à statuer. L’ordonnance du Tribunal Administratif condamnant la LDH à 1200 euros devient donc définitive. Un huissier sera mandaté dans les prochaines heures pour obtenir le paiement de cette somme.

Dans l’affaire qui opposait au Maire de Beaucaire pas moins de 4 parties civiles (Sylvie Polinière, syndicaliste CGT du lycée professionnel Paul Langevin, le syndicat départemental de l’Education Nationale CGT “CGT Educ’action 30”, la Fédération de l’éducation, de la recherche et de la culture CGT et l’union départementale CGT du Gard), poursuivant le Maire pour injure publique et diffamation publique, la Cour de Cassation, par un arrêt du 28 mars 2017, a rejeté le pourvoi des parties civiles, affirmant le bien fondé de la relaxe du Maire prononcée par la Cour d’Appel de Nîmes en date du 12 janvier 2016. La Cour de Cassation a en outre condamné les parties civiles à payer à la Ville au titre des frais de justice la somme de 1000 euros. Un huissier sera mandaté dans les prochaines heures pour en obtenir le paiement.

La Ville de Beaucaire et son Maire ne se laisseront jamais intimider et continueront à défendre les intérêts des Beaucairois.
Un Maire digne de ce nom ne doit en effet pas avoir peur de défendre l’honneur de ses policiers, de ses employés, de ses habitants, l’honneur de sa ville et de ses élus.
La Ville de Beaucaire et son Maire se félicitent aujourd’hui de voir ceux qui voudraient les intimider, les retarder, les ralentir, les pousser à bout, être condamnés à leur payer des frais de justice qui rentreront directement dans les caisses de la Ville, mettant un terme aux propos malhonnêtes de certains élus d’opposition sur le sujet.

Cours Sadi Carnot : Visite de chantier du Maire et de son adjoint

A l’initiative de la municipalité, les grands travaux se multiplient depuis quelques mois à Beaucaire pour mettre en valeur notre Ville d’Art et d’Histoire.

Ainsi, le long du Canal du Rhône à Sète, est actuellement menée la réfection totale du cours Sadi Carnot et du quai de la Paix sud, axe majeur du centre-ville de Beaucaire.
Après les travaux sur les réseaux secs, ce sont les travaux sur les réseaux humides qui se déroulent depuis novembre.

Ces travaux seront réceptionnés la semaine prochaine.
Hier avaient lieu les opérations préalables à la réception en présence des entreprises qui sont intervenues sur le chantier, du Maître d’œuvre CAP INGE, du Maire de Beaucaire et de son adjoint aux travaux Yvan Corbière (qui suit les travaux sur site très régulièrement depuis le début avec les chefs de service de la Ville).

Une fois cette phase terminée, ce sont les travaux de voirie qui pourront commencer (vraisemblablement fin avril).

Le Cours Sadi Carnot et le Quai de la Paix constituent le pendant sud, du Cours Gambetta et du Quai Général de Gaulle, de part et d’autre de la passerelle piétonne située sur le Port de Plaisance de Beaucaire sur le Canal du Rhône à Sète.
Au fil des ans, les municipalités ont parfois laissé régner dans ce secteur (pourtant touristique et stratégique) l’anarchie, l’irrespect des des règles d’urbanisme, et n’ont pas tenu compte des remarques de l’Etat.

Soucieuse d’avoir une vision d’ensemble et de faire de ce secteur un espace plus respectueux et intégré dans l’environnement, mettant en valeur le Canal du Rhône à Sète, joyau de Beaucaire, tout en organisant les besoins en stationnement et en augmentant le nombre de places, la municipalité actuelle a entrepris de réaliser des travaux d’aménagement majeurs, qui devront aussi assurer la desserte du futur nouveau quartier Sud Canal.

Cette réfection consiste à rendre cette zone accessible aux piétons, aux cyclistes et aux personnes à besoins spécifiques dans le respect des dispositions réglementaires et de manière sécurisée avec la création de déplacement doux (passage du projet de voie cyclable ViaRhôna à la demande et avec le travail important des élus et des services de la Ville sur ce dossier).

Elle prévoit également des arrêts de cars, notamment pour la nouvelle navette municipale (20 places) pouvant transporter des personnes à mobilité réduite, étant précisé, par ailleurs, que la passerelle piétonne, sur le canal, lien avec le Centre Ville, a dû être réhabilitée en urgence en début de mandat sous la mandature Sanchez et mise aux normes de sécurité et d’accessibilité handicapés car celle-ci ne fonctionnait plus depuis plusieurs mois à l’arrivée de la municipalité actuelle sans que des travaux aient été lancés par l’équipe précédente.

Les travaux du Cours Sadi Carnot permettront aussi de mettre aux normes les zones de stationnement existantes (bordure du canal, Ouest du Cours) et d’en aménager l’autre partie (Est du Cours) afin d’organiser et d’optimiser le nombre de places, ce qui est important pour le commerce de centre-ville et le marché hebdomadaire de la Ville.

L’intégration du cheminement piétons, actuellement défaillant, et conforme à la loi handicap de 2005, constitue un objectif essentiel de cet aménagement, tout comme, par ailleurs, l’amélioration de l’éclairage public nécessaire à la mobilité.

Les travaux de voirie (qui seront, comme prévu, interrompus pendant la période estivale aux abords des commerces, à la demande des commerçants de la zone) devraient être terminés tout début 2018 pour cette raison.

Coût total du projet : Environ 2,5 millions d’euros

Beaucaire : L’opposition hystérique (élus et public) perturbe le bon déroulement du Conseil Municipal

Ce mardi 14 mars au soir se tenait à Beaucaire un Conseil Municipal pour l’approbation du compte administratif et le vote du budget primitif de la Ville, moment important dans la gestion d’une collectivité.

Agacé par les bons résultats budgétaires de la municipalité, dépité de ne pas avoir d’argument valable à opposer à Julien Sanchez, et n’ayant toujours pas accepté de ne pas avoir été élu Maire de Beaucaire en 2014, M. Christophe André (élu d’opposition des Républicains) a d’abord diffamé publiquement et de manière réitérée le Maire de Beaucaire pendant la séance avant d’injurier des employés municipaux (et notamment une jeune femme de 24 ans) à l’occasion d’une suspension de séance, les traitant de “larbins” devant témoins, refusant ensuite de s’excuser envers eux suite à la demande du Maire à la reprise de la séance.

M. Christophe André a également à plusieurs reprises tenté d’entraver le bon déroulement du Conseil Municipal (organe délibérant) en se mettant debout en dehors de sa place dans l’assemblée à plusieurs reprises pour y intervenir, en déplaçant du matériel municipal et en se rapprochant de la tribune où se tenait le Maire en tentant de couvrir la voix du Président de l’assemblée à de nombreuses reprises.

Par son attitude provocatrice, hystérique, irrespectueuse et infantile, M. Christophe André a contribué à créer un climat délétère et contribué à favoriser un trouble à l’ordre public, plusieurs membres du public (politisés) intervenant oralement et commentant les débats à voix haute, ce qui est interdit, seuls les élus (de la majorité et de l’opposition) devant pouvoir s’exprimer dans un Conseil Municipal qui est une institution républicaine.

Après avoir tenté pendant la suspension de séance de dialoguer avec plusieurs membres de l’opposition et même avec M. Christophe André, et voyant que celui-ci et que les personnes du public concernées persistaient à refuser de respecter la bonne tenue des débats, Monsieur le Maire a informé des faits Monsieur le Préfet du Gard.
À la reprise de la séance, conformément au code général des collectivités territoriales, 3 élus en plus du Maire ont demandé à ce que le Conseil se tienne à huis clos, un vote à la majorité confirmant ce choix.

Plusieurs membres du public (politisés) refusant de quitter les lieux malgré le huis clos, de même que la presse locale, le Maire a dû suspendre à nouveau la séance et requérir l’intervention de la force publique.

La police nationale est alors intervenue pour faire respecter le huis clos décidé conformément aux textes par la majorité absolue du Conseil Municipal (en vertu du code général des collectivités territoriales).

Le Conseil Municipal a pu se poursuivre en présence des élus de la majorité et de plusieurs élus d’opposition restés jusqu’au bout du Conseil par respect des institutions et du mandat qui leur a été confié par les électeurs, plus intéressés par les débats pour leur Ville que par la politique politicienne et la basse tentative de destabilisation du Conseil Municipal.

M. Christophe André n’en étant pas à son coup d’essai, et celui-ci ayant refusé de s’excuser, la Ville de Beaucaire déposera dans les prochaines heures plusieurs plaintes à l’encontre de celui-ci pour son attitude d’obstruction ayant généré des troubles et une entrave à la bonne tenue des débats d’une institution républicaine (en mobilisant qui plus est des effectifs de police nationale qui ont mieux à faire), mais aussi pour diffamation à l’encontre du Maire dans l’exercice de ses fonctions.

Il est détestable que des élus et des citoyens majeurs puissent agir de la sorte. Cela ne grandit pas la politique.
Ces attitudes n’empêcheront pas les élus de la majorité municipale d’avancer pour le développement de Beaucaire et l’intérêt général de la Ville auxquels ils travaillent 365 jours par an.

La Ville de Beaucaire rend hommage à Patrice Dhaine

Julien Sanchez, Maire de Beaucaire, et des élus de la majorité municipale, ont rendu hommage ce samedi 4 mars 2017 à Patrice Dhaine en déposant une gerbe devant le Casino Municipal.

Patrice Dhaine avait été tué le 4 mars 1986, près du Casino, en raison de ses idées politiques, pour avoir dit à l’époque publiquement pour qui il allait voter.
31 ans plus tard, le Maire de Beaucaire tient ainsi à rappeler l’importance de la démocratie et du respect essentiel des idées de chacun.

Discrimination : Paniquée par les éléments accablants apportés par la Ville de Beaucaire, Carole Delga demande un report d’audience

En avril dernier, la Ville de Beaucaire déposait une plainte à l’encontre de Carole Delga pour discrimination envers la commune à raison des idées politiques de son Maire.

Face à un dossier accablant présenté par l’avocat de la Ville de Beaucaire, le conseil de Carole Delga a demandé et obtenu le report de l’audience prévue aujourd’hui mardi 28 février au Tribunal Correctionnel de Nîmes au 3 octobre 2017.

Cette demande de report pour gagner du temps, alors que la présidente du conseil régional d’Occitanie a déjà eu 10 mois pour préparer sa défense, prouve que l’élue n’est pas sereine. Et pour cause : les éléments apportés par la commune démontrent clairement la discrimination dont Beaucaire est victime.

Le Maire de Beaucaire, qui ne s’étonne même plus de l’absence de Carole Delga à l’audience, montrant là son mépris pour l’institution judiciaire, est déterminé à aller jusqu’au bout de cette procédure et rappelle que la discrimination est un délit passible d’une peine d’emprisonnement de 3 ans et de 45.000 euros d’amende pour les personnes physiques et qu’elle est plus sévèrement sanctionnée quand elle est commise par une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public (peine d’emprisonnement de 5 ans et 75.000 euros d’amende).

VIDEO – Beaucaire candidate pour un lycée d’enseignement général

En 2015, le conseil régional Languedoc-Roussillon faisait savoir qu’il allait construire un lycée d’enseignement général dans le Gard.
Une semaine plus tard, la Ville de Beaucaire, 4e ville du Gard et première ville gardoise en nombre d’habitants à ne pas avoir de lycée général, réunissait un conseil municipal pour candidater la première.
Aujourd’hui, la Présidente du Conseil Régional ou son Vice-président se sont rendus dans toutes les villes candidates pour examiner les sites proposés… sauf à Beaucaire !
Une attitude clairement discriminatoire.

Carole Delga refusant par ailleurs depuis plus d’un an de rencontrer le Maire de Beaucaire et assumant clairement ce refus qui ne l’honore pas et qui fait honte à notre démocratie, la Ville de Beaucaire publie aujourd’hui une vidéo pour défendre le lycée général à Beaucaire car la candidature de Beaucaire est tout simplement et objectivement la plus légitime et la meilleure.

La Ville de Beaucaire rappelle que Carole Delga comparaîtra demain mardi 28 février 2017 au Tribunal Correctionnel de Nîmes, poursuivie pour discrimination par la Ville de Beaucaire qui n’entend pas se laisser discriminer pour de basses raisons politiques.
Les enfants de Beaucaire ne doivent pas être pris en otage par la politique politicienne !

Jeunes, parents d’élèves, acteurs économiques, élus de Beaucaire mais aussi élus de communes limitrophes témoignent avec leurs mots leur soutien à la candidature de Beaucaire, au-delà des idées politiques.

Après la vidéo sur la Halte SNCF de Beaucaire et sa desserte insuffisante en transports régionaux, cette vidéo sur l’indispensable lycée d’enseignement général à Beaucaire est la deuxième que diffuse la Ville à destination du Conseil Régional.
La Ville de Beaucaire continuera à procéder de cette façon puisqu’il semble depuis plus d’un an impossible d’approcher la Présidente du Conseil Régional pour lui parler posément des projets concrets souhaités ou portés par la municipalité de Beaucaire (halte SNCF, lycée d’enseignement général, soutien de la région aux investissements dans les quartiers prioritaires de Beaucaire comme la réhabilitation de l’école Nationale, principale école du quartier prioritaire du centre-ville menée par la Ville dès 2017 pour 3 millions d’euros, soutien à la mise en accessibilité des bâtiments publics aux personnes à mobilité réduite, intégration de Beaucaire dans les “grands sites”, amélioration du centre bourg, etc.).

Carole Delga avait promis en décembre 2015 d’être la Présidente de tous les habitants de la Région.
Beaucaire, le Gard et l’ex Languedoc-Roussillon font-ils vraiment partie de La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée ? Et ont-ils aujourd’hui une Présidente ? 

 
 

Rue des Marronniers : Bientôt la fin des travaux !

En travaux depuis la mi octobre (avec une interruption pendant les fêtes), la rue des Marronniers entame désormais la finalisation de sa réfection pour une livraison dans le courant du mois de mars.

Ce lundi 20 février à 8h30, Julien Sanchez (Maire de Beaucaire), Yvan Corbière (son adjoint aux travaux), Gilles Donada (adjoint à l’urbanisme) et des agents de la ville, étaient sur place pour une réunion de chantier avec les entreprises qui réalisent les travaux, afin de faire un point d’étape sur cette réfection complète.

La rue des Marronniers, axe très fréquenté par les piétons et par les véhicules, constitue depuis toujours une des voies de liaison principales de Beaucaire, notamment entre le centre-ville et le quartier de la Moulinelle. La réfection de cette rue et sa mise en sécurité étaient attendues par les riverains depuis de nombreuses années.
Cette réfection (que le Maire a souhaité mener en concertation avec les riverains) va permettre de sécuriser les lieux en empêchant les voitures de circuler à vive allure et va aboutir à une meilleure organisation du stationnement. Les travaux, commandés par la Mairie, vont également permettre l’accessibilité de la rue aux personnes à mobilité réduite et vont faciliter la circulation pour les piétons.

La Mairie de Beaucaire, outre ces contraintes de circulation et de stationnement, a profité des travaux pour refaire les vieux réseaux d’eaux usées, d’eau potable et le pluvial, qui n’étaient plus suffisamment dimensionnés.

D’ici quelques semaines, c’est donc une réfection complète, après des années d’abandon, que les Beaucairois pourront tous apprécier.
Un investissement nécessaire de près de 400 000 euros pour la Mairie.