Articles

Rentrée 2018 : Le Maire de Beaucaire et son adjointe aux affaires scolaires en tournée dans les écoles

Julien Sanchez, Maire de Beaucaire, conseiller régional, et Chantal Sarrailh, son adjointe déléguée aux affaires scolaires, ont entamé, lundi 3 et mardi 4 septembre, leur traditionnelle tournée des écoles maternelles et élémentaires publiques de la ville qui se poursuivra encore jeudi 6.
L’occasion pour eux de rencontrer des parents d’élèves, de saluer les directeurs et leurs équipes pédagogiques ainsi que les personnels municipaux des écoles, et de souhaiter à tous les enfants de Beaucaire une bonne rentrée scolaire.

Cette année, la rentrée a été marquée par les nombreux travaux réalisés depuis le début de l’année et cet été.

En effet, la municipalité actuelle ayant trouvé à son élection les écoles dans un état parfois préoccupant, chaque année, des montants importants sont consacrés aux investissements dans les écoles pour les ramener peu à peu dans un état convenable.

Cet été donc, dans le cadre du plan de renforcement de la sécurisation des écoles souhaité par Julien Sanchez, Maire de Beaucaire, et son équipe, un système d’accès sécurisé a été installé sur toutes les écoles pour un montant global de 54.800 euros.
La sécurité des enfants étant évidemment importante pour la municipalité.
Des travaux d’accessibilité ont également commencé pour plus de 150.000 € pour l’école Moulinelle et pour plus de 192.000 € à celle de Puech Cabrier (Rampes PMR, mise aux normes des sanitaires, changement de menuiseries,…).

La Mairie de Beaucaire poursuit également les dédoublements de classes voulus par le Gouvernement. Chose exceptionnelle : à Beaucaire, toutes les écoles élémentaires sont concernées car elles se situent toutes en zones d’éducation prioritaire (REP ou REP+). Depuis le début des dédoublements, ce sont près de 200.000 euros qui auront été dépensés (étant précisé que cette réforme n’est pas du tout compensée ou aidée financièrement par le Gouvernement et est totalement à la charge des communes : plus la commune a des zones prioritaires, plus elle doit dépenser sans être aidée !).
Si d’autres collectivités ont choisi d’effectuer ce dédoublement « avec les moyens du bord », parfois en installant simplement un rideau séparatif dans les classes, Beaucaire a fait le choix d’effectuer un dédoublement de qualité, pour que les enfants étudient dans de bonnes conditions.
Ces travaux sont en partie réalisés par les agents des services techniques par souci d’économie et parce que la commune a la chance d’avoir, au sein de nos effectifs, des professionnels compétents.

La période estivale a également été mise à profit pour des travaux de toitures (près de 220 000 euros dont 56.000 euros pour les écoles). En effet, depuis près de 20 ans, les toitures de certaines écoles n’avaient bénéficié d’aucun entretien ni réparation. Conséquence : de nombreuses fuites et des dégâts des eaux, avec des dommages sur les murs, les plafonds et les sols. Il a semblé nécessaire à l’équipe municipale actuelle d’en faire une priorité budgétaire et de s’attaquer à la cause du problème : l’étanchéité des toits. Les travaux sont aujourd’hui terminés.

Cet hiver sont également prévus des travaux sur les façades des écoles.
En effet, laissées à l’abandon par de précédentes municipalités, certaines écoles ont également besoin de travaux sur leurs façades. L’année dernière nous les avions fait curer préventivement pour éviter tout risque pour les enfants, tant leur état était déplorable depuis des années. Afin de traiter durablement les aberrations constatées, des travaux seront réalisés et terminés cet hiver par des professionnels du bâtiment pour rendre aux façades de nos écoles une nouvelle jeunesse. Ce sont près de 200.000 € qui ont été mis au budget pour cette opération nécessaire (mais qui n’avait là encore pas été réalisée avant l’élection de l’actuelle municipalité).

Diverses acquisitions ont également été effectuées ou sont en cours pour les écoles : tablettes numériques/classe mobile, rideaux, remplacement de certains jeux de cour cet hiver, renouvellement du matériel pédagogique,…
Le Maire et son adjointe aux affaire scolaires mettent des moyens importants pour le bien-être des petits Beaucairois. Rien que cette année a été budgétée une somme approchant 1,2 million d’euros pour les écoles de la ville, soit une part très importante de l’investissement annuel communal, grâce à la bonne gestion municipale.

L’équipe municipale a par ailleurs décidé de lancer deux projets d’ampleur consistant à réhabiliter entièrement et à agrandir deux écoles de la ville (Nationale et Garrigues Planes). Ces deux projets sont une nécessité, tant certaines écoles de Beaucaire ont été laissées à l’abandon par de précédentes municipalités. Par ailleurs, la démographie croissante de notre commune, grâce à son attractivité à la fois géographique et économique, nous oblige évidemment à prévoir l’avenir et à anticiper l’arrivée d’enfants supplémentaires. Un investissement de près de 10 millions d’euros sur les prochaines années que l’Etat à travers le Préfet du Gard a promis devant la presse d’accompagner à hauteur de 25 à 30%, saluant le volontarisme de la municipalité actuelle en la matière.

Lire la suite

Pré-rentrée : le Maire et son adjointe au scolaire rencontrent les ATSEM des écoles publiques

Hier 29 août, comme avant chaque rentrée, le Maire de Beaucaire Julien Sanchez, accompagné de Chantal Sarrailh (son adjointe aux affaires scolaires), et des responsables du service scolaire de la Ville, ont rencontré les Agents Territoriaux Spécialisés des Ecoles Maternelles (ATSEM) des écoles publiques de la ville, tous employés de la Mairie de Beaucaire, pour une réunion de travail avant la rentrée scolaire.

Cette rencontre fut l’occasion de remercier ces agents communaux pour leur travail toute l’année auprès des petits Beaucairois, de revenir sur le rôle exact de chacun et de répondre aux questions.

Le Maire a par ailleurs rappelé aux agents les efforts financiers importants de la municipalité pour les écoles (nombreux travaux, aménagements, renouvellement du matériel, projets en cours d’extensions et de réhabilitations de deux écoles pour près de 10 millions d’euros,…). Rien que cette année, ce sont plus de 1,2 millions d’euros qui ont été votés en investissements pour nos écoles.

Les ATSEM assistent le personnel enseignant pour la réception, l’animation et l’hygiène des très jeunes enfants. Ils participent aussi à la préparation et à la mise en état de propreté les locaux et du matériel servant directement à nos enfants.
Afin de réaliser leurs 1607 heures de travail, ils travaillent aussi au centre aéré plusieurs mercredis par an. Viviane Tisseur (adjointe à la jeunesse) et la direction du centre aéré étaient également venus participer à la réunion.

Les Agents Territoriaux Spécialisés des Ecoles Maternelles sont placés sous l’autorité hiérarchique du directeur de l’école pendant le temps scolaire et sous celle du Maire en dehors du temps scolaire.
Le métier d’ATSEM est au centre de l’éveil de l’enfant en maternelle. Les ATSEM accompagnent l’instituteur au quotidien en travaillant au plus près des enfants.
Cette année, à la demande du Maire et de son adjointe aux affaires scolaires, les ATSEM bénéficieront d’une formation de 2 jours les 30 et 31 août.

Malgré les baisses de dotations de l’Etat aux communes et le coût important de cette décision, l’équipe municipale de Beaucaire a choisi pour la deuxième année consécutive de permettre la présence d’un ATSEM par classe (ce qui n’est pas une obligation) pour le confort et le bien-être des enfants.

Merci à tous nos ATSEM (et bien sûr aussi à ceux de l’enseignement privé) pour leur travail au quotidien auprès des enseignants et des enfants !
Lire la suite

Le Maire de Beaucaire reçu par le Ministre de l’Education Nationale

Le Ministre de l’Education Nationale Jean-Michel Blanquer invitait hier soir en son Ministère les Maires des communes ayant des écoles situées en REP+ et ayant dédoublé leurs CP à la rentrée 2017 afin d’échanger avec eux sur la réforme.
Le Maire de Beaucaire, très attaché au bien-être des petits Beaucairois, faisait partie de la cinquantaine d’élus de toute la France qui avait fait le déplacement à Paris (sur cette photo les élus d’Orly et Hombourg-Haut auprès du Ministre avec le Maire de Beaucaire).

Le Maire de Beaucaire, qui n’a pour le moment pas souhaité juger sur le fond cette réforme annoncée aux communes en catastrophe dans l’été (le recul n’étant pas encore suffisant pour le faire honnêtement) a relayé les premières remarques positives des enseignants Beaucairois sur celle-ci mais aussi attiré l’attention du Ministre sur le coût très important de la nouvelle réforme pour les municipalités sans compensation de l’Etat.
En effet, cette réforme a déjà coûté très cher aux communes qui ont dû dédoubler cette année en catastrophe les CP des écoles situées en REP+ (recours à du personnel technique supplémentaire, travaux en régie, etc.). Le tout alors que ces dépenses n’étaient pas prévues puisque la réforme a été décidée dans l’été.

L’an prochain, pour pouvoir dédoubler les CP en REP et les CE1 en REP+, la Ville de Beaucaire va devoir trouver plus de 200 000 euros (directement et exclusivement liés à cette réforme) pour réaliser des travaux, une somme énorme pour une commune de 16 000 habitants qui s’ajoute à tout le reste et devra être prise au détriment d’autres investissements nécessaires si l’Etat n’aide pas les communes en accompagnant sa réforme.
Tous les autres Maires présents (quelles que soient leurs étiquettes politiques) ont eux aussi fait part de leur vive inquiétude et de l’impossibilité de procéder à des dédoublements dans de bonnes conditions sans aide financière de l’Etat (qui plus est en période de baisse des dotations).
En vertu du principe de libre administration des collectivités, il serait anormal et injuste que ce soit aux communes de payer les conséquences de réformes mises en place soudainement par l’Etat alors que celui-ci baisse les dotations.
Pour information, cette année, beaucoup de villes ont déjà été dans l’impossibilité matérielle de mettre en place la réforme de manière complète car dans beaucoup de villes les locaux existants ne le permettaient pas.
De nombreux articles de presse font état de ces problèmes dans toute la France.

A l’issue de cette rencontre, le Maire de Beaucaire a aussi pu évoquer avec le Ministre le projet ambitieux de réhabilitation et d’extension de l’école Nationale, principale école du quartier prioritaire, qui coûtera environ 3,5 millions d’euros à la commune.
Une réhabilitation qui aurait dû être menée il y a plus de 10 ans mais qui n’a jamais été entreprise par personne.
Le Maire actuel, lui, a fait voter les travaux en conseil municipal et ceux-ci commenceront pour la rentrée 2018 (la réforme soudaine et imprévue des dédoublements de classes tombée cet été obligeant en ce moment la commune à revoir totalement son projet alors qu’un premier projet avait été arrêté en concertation avec l’équipe pédagogique et que les travaux allaient commencer sur l’été 2017).

Ces travaux lourds se déroulant pour le bien des enfants, dans une école de REP+ et d’un quartier dit prioritaire dont le Maire veut qu’elle soit une école pilote, le Maire a demandé au Ministre de s’engager sur un accompagnement financier sur une part importante des travaux de cette école afin d’offrir de bonnes conditions à nos enfants du centre-ville.
Le Ministre s’est montré très attentif aux requêtes formulées.
Dans l’intérêt des petits Beaucairois, souhaitons que des suites soient données aux demandes exprimées par notre Maire.
Une aide de l’Etat permettrait en effet de faire davantage encore pour nos écoles pour lesquelles la municipalité agit déjà énormément pour compenser le retard pris sous le mandat municipal précédent en terme d’investissements.
Chaque semaine, des travaux parfois attendus depuis 10 ans ou plus sont faits dans nos 11 écoles publiques à la demande du Maire et de ses adjoints (aux affaires scolaires, aux travaux). Avec plus d’argent nous pourrions faire davantage encore.

Non au dispositif ELCO dans les écoles de France : signez la pétition !

 

En cette semaine de rentrée scolaire, Julien Sanchez, Maire de Beaucaire, dit à travers une vidéo son indignation sur le dispositif ELCO (Enseignement de Langue et de Culture d’Origine).
Ce dispositif, visant à « structurer la langue parlée dans le milieu familial et favoriser l’épanouissement des jeunes issus d’autres cultures », est dénoncé par le Maire comme étant communautariste, dangereux pour la cohésion nationale et pour l’assimilation républicaine.
Le Maire de Beaucaire en appelle au Ministre de l’Education Nationale.

Julien Sanchez, à travers cette vidéo, rappelle également que l’arabe est la langue la plus concernée par ce dispositif et que les personnes envoyées dans les écoles pour enseigner dans le cadre de ce dispositif sont envoyées par les pays d’origine.
« Mais qui sont ces pseudos enseignants qui pénètrent dans nos écoles en période d’état d’urgence ? » s’interroge l’élu, qui rappelle que le Maroc a été ces derniers mois grand pourvoyeur de terroristes islamistes.

Parallèlement à cette vidéo, la Mairie de Beaucaire lance une pétition nationale, afin que les citoyennes et les citoyens se saisissent de ce sujet et réclament la suppression du dispositif ELCO.

> Cliquez ici pour signer la pétition

Beaucaire : Plébiscitée par un vote des parents, la semaine de 4 jours de retour en septembre !

En 2014, Julien Sanchez et son équipe indiquaient qu’ils consulteraient les Beaucairois par des consultations au cours du mandat.
Le rythme de vie des écoliers et de leurs familles étant un sujet important du quotidien, et le Président de la République ayant laissé par décret du 28 juin la possibilité aux communes de revenir à la semaine de 4 jours, un vote a été organisé ce lundi 3 juillet au matin devant toutes les écoles publiques de Beaucaire (10 bureaux de vote) pour demander aux parents s’ils souhaitaient revenir à la semaine de 4 jours à la rentrée prochaine ou rester sur le rythme actuel, les élus de Beaucaire (favorables à la semaine de 4 jours) s’étant engagés à suivre le résultat de la consultation quel qu’il soit.

12 élus municipaux et une vingtaine d’employées du service scolaire étaient présents ce matin de 7h30 à 9h pour superviser les opérations de vote puis procéder au dépouillement devant les écoles à l’issue du vote.

Ont obtenu :
– Retour à la semaine de 4 jours : 568 votes (soit 93,27%)
– Maintien du système actuel : 41 votes (soit 6,73%)

Après avoir demandé en amont l’avis des conseils d’écoles et après avoir pris connaissance des résultats du vote des parents ce matin, le Maire de Beaucaire, Julien Sanchez, et son adjointe aux affaires scolaires, Chantal Sarrailh, sont heureux de vous annoncer leur décision de revenir à la semaine de 4 jours dès la rentrée 2017.

Ils remercient l’ensemble des parents ayant participé au vote ainsi que les employés et les élus qui ont supervisé les opérations de vote.

Ils souhaitent de bonnes vacances aux enfants, à leurs parents mais aussi aux équipes pédagogiques et au personnel municipal mobilisé toute l’année pour nos enfants.

Rythmes scolaires : Une consultation organisée dans les écoles de Beaucaire le lundi 3 juillet de 7h30 à 9h

Mesdames et Messieurs les parents d’élèves,

En 2014, la Ville de Beaucaire avait été une des seules communes de France à consulter les parents d’élèves par un vote afin de recueillir leur avis sur la réforme des rythmes scolaires.
Vous nous aviez alors très clairement indiqué, à une très large majorité, que vous y étiez opposés. Nous avions donc envoyé le résultat de votre vote à la Ministre en charge du dossier.
Cette réforme gouvernementale s’imposant malgré tout de force aux communes, nous vous avions demandé de choisir un cycle pour vos enfants pour les fameux « T.A.P. » (une fois trois heures ou trois fois une heure) et nous avions mis en application le choix auquel vous aviez donné une majorité.

Près de trois ans après, le Président de la République nous promet depuis près de deux mois la parution d’un décret permettant aux Maires, dans certains cas, de revenir à la semaine de 4 jours dans les écoles publiques de leurs communes.

 D’un naturel prudent, j’avais souhaité attendre d’avoir la teneur et l’effectivité de ce décret pour vous consulter (car je n’ai pas pour habitude d’agir sans avoir tous les éléments en mains et sans être sûr de pouvoir tenir ensuite mes engagements).

Aujourd’hui 28 juin, alors que les vacances scolaires approchent à grands pas, le décret vient seulement et enfin d’être publié au Journal Officiel.

Comme je l’avais fait en 2014, et parce qu’il s’agit du rythme de vie de vos enfants et de votre famille, un vote sera organisé lundi 3 juillet de 7h30 à 9h devant chaque école maternelle et chaque école élémentaire (à noter : l’école Garrigues Planes disposera d’un bureau de vote unique en raison de la configuration de l’école) pour recueillir votre avis sur la question.

La question sera simple : souhaitez-vous le maintien du système actuel ou le retour à la semaine de 4 jours ?

En parallèle, j’ai demandé leur position aux directeurs d’écoles et aux équipes pédagogiques des écoles de vos enfants afin que nous puissions en tenir compte.

J’ai également invité les directrices et directeurs des écoles publiques de la ville à mettre cette question à l’ordre du jour des quelques conseils d’école restants (auxquels participe comme à chaque fois mon adjointe aux affaires scolaires Chantal Sarrailh, que je remercie pour son travail quotidien).

A titre personnel, mon adjointe et moi-même sommes opposés au rythme actuel qui fatigue les enfants et n’est pas adapté (ce qui était déjà notre position en 2014 mais, à l’époque, le Gouvernement n’avait pas laissé le choix aux communes).

Nous espérons que la semaine de 4 jours sera aussi votre choix, mais nous respecterons bien sûr le choix de la majorité des parents et le mettrons en application dès la rentrée 2017 (d’autres villes attendront 2018).

C’est pourquoi il est important que chacun participe à ce vote, car il conditionne le rythme de vie de vos enfants et de votre famille pour les années à venir.

Au plaisir de vous rencontrer lundi matin peut-être à l’occasion du vote,

Très cordialement,

Julien SANCHEZ
Maire de Beaucaire
Conseiller régional d’Occitanie

Saison Culturelle : Nouveau succès avec l’Avare !

Ce vendredi 3 février, après une première représentation offerte gratuitement dans l’après-midi aux enfants des écoles de la ville (venus très nombreux) à l’initiative du Maire, une deuxième représentation de “l’Avare” (cette fois tout public) s’est déroulée en soirée au Casino Municipal.
De nombreux Beaucairois et fidèles de la Saison Culturelle de Beaucaire étaient présents pour cette interprétation originale et contemporaine de l’Avare.
La représentation gratuite réservée aux élèves de Beaucaire ayant affiché complet dans l’après-midi, les collégiens de Bouillargues (dont les professeurs passionnés tenaient vraiment à ce qu’ils voient cette pièce) sont venus hors temps scolaire et en nombre à la représentation du soir qui était payante.
Mireille Fougasse, adjointe au Maire déléguée à la culture, a remercié les comédiens pour cette journée spéciale avec une double représentation et a réaffirmé l’attachement de la municipalité à la culture dont plus personne ne peut douter vu les montants consacrés par la Ville à ce domaine important qui n’ont pas diminué malgré les baisses de dotations de l’Etat.
Prochain rendez-vous de la saison culturelle :
> Portrait Craché, avec Véronique Genest, le 18 février à 20h30

Culture : la Mairie de Beaucaire a offert une représentation de l’Avare aux enfants Beaucairois

Ce vendredi 3 février, en début d’après-midi, environ 300 enfants des écoles Beaucairoises étaient invités, par la Mairie, à assister à une représentation de l’Avare, un classique de Molière, revisité de manière contemporaine.
Mireille Fougasse, adjointe au Maire déléguée à la culture, et Katy Vidal, conseillère municipale déléguée à la petite enfance, étaient présentes pour l’occasion.
La Mairie de Beaucaire a souhaité offrir et proposer cette représentation aux enseignants afin que les enfants puissent découvrir ce grand classique.
Les enseignants des écoles ont, pour l’occasion, étudié la pièce avec leurs élèves ces dernières semaines.
Un franc succès d’accès à la culture pour les jeunes Beaucairois, très heureux de cet après-midi !
Ce soir, une représentation publique de la pièce, dans le cadre de la Saison Culturelle de la Ville de Beaucaire, se déroulera à 20h30 au Casino Municipal.
Rires garantis !
> Plein tarif : 12€

> Tarif réduit : 7€*
Billeterie : 
– Accueil de l’Hôtel de Ville 
– Casino Municipal, 1h avant le spectacle
– Réseau France Billet (FNAC, Carrefour, Géant, Super U, Fnac.com, Francebillet.com)
* Le tarif réduit concerne les enfants de 12 à 16 ans, les plus de 65 ans, les personnes handicapées, les demandeurs d’emploi et les bénéficiaires du RSA, sur présentation d’un justificatif.

Le Beaucaire Magazine de novembre est en ligne !

Toute l’action municipale et les projets d’une ville qui avance dans ce nouveau numéro de Beaucaire Magazine !

AU SOMMAIRE

4 – ÉCOLES DE LA VILLE : DES VISITES EFFICACES !
7 – PROCHAINES PERMANENCES DU MAIRE SANS RENDEZ-VOUS
8 – ÉCOLE NATIONALE : LE GRAND PROJET VA BIENTÔT COMMENCER
10 – LES TRAVAUX CONTINUENT
12 – MARCHÉ DE NOËL : LE PROGRAMME 2016
14 – NOUVEAU CENTRE AÉRÉ MATERNEL : LA VÉRITÉ, RIEN QUE LA VÉRITÉ !
16 – PISCINE, JULIEN SANCHEZ DÉTERMINÉ À CE QUE LA PISCINE RESTE À BEAUCAIRE !
19 – SAISON CULTURELLE : UN DÉBUT DE SAISON EXCEPTIONNEL !
20 – RENCONTRE AVEC VÉRONIQUE GENEST
22 – BEAUCAIRE : LE MAIRE ET SON 1ER ADJOINT AUX CÔTÉS DES ENTREPRENEURS
23 – DÉVELOPPEMENT D’ACTIVITÉ : LA VILLE FAIT DE LA PLACE À BIO HABITAT !
24 – L’ACTU EN BREF
28 – CONSEILS CITOYENS
29 – TRIBUNES LIBRES
30 –ORDURES MÉNAGÈRES
31 – LA CCBTA SUPPRIME L’OFFICE DU TOURISME !
31 –  RECENSEMENT

L’édito du Maire – Novembre/Décembre 2016

Beaucairoises, Beaucairois,
Chers amis,

L’avenir de la France, l’avenir de Beaucaire, ce sont nos enfants, ce sont nos petits-enfants. Parce que nous voulons le meilleur pour eux, et parce que nous leur devons, j’ai décidé, avec les moyens qui sont ceux d’une commune de 16 000 habitants, d’agir pour nos écoles.

Ainsi, avec mon équipe municipale et avec les services de la Ville, j’ai entrepris une visite de fond en comble des 10 écoles publiques de Beaucaire.
Pendant 10 demi-journées, chaque pièce, chaque lieu de vie de nos enfants ont été visités dans le détail pendant de longues heures. Le constat fut accablant : Quel gâchis ! Quel laisser-aller de la part des anciennes municipalités ! Un vrai écœurement.

Pour mettre nos écoles à niveau, le travail est aujourd’hui immense.

Alors que mes prédécesseurs ont beaucoup promis en la matière, j’ai décidé, avec mon équipe, d’agir vraiment, petit à petit, avec les moyens financiers dont nous disposons, et en faisant des écoles de Beaucaire une priorité.

Ainsi, la majorité municipale a d’ores et déjà mis au budget la réhabilitation et l’extension de l’école Nationale pour 2,5 millions d’euros. Un projet ambitieux qui fera de cette école historique de notre centre-ville une école pilote et fonctionnelle avec tableaux numériques et conditions de travail idéales. Les travaux commenceront mi 2017 pour 2 ans en site occupé. Je précise que l’équipe pédagogique et mon opposition ont été associés aux réunions de travail.

Cette réhabilitation et cette extension (promises depuis 10 ans mais jamais menées) seront l’occasion d’un regroupement : ainsi, les élèves de l’école Préfecture rejoindront à la rentrée 2019 l’école Nationale qui accueillera aussi petit à petit les enfants de Sud Canal au fur et à mesure des constructions de ce nouveau quartier qualitatif. L’école du Château sera quant à elle fermée et ses élèves rejoindront l’école Préfecture.

Ces décisions de gestion en bon père de famille sont dans la droite ligne de notre philosophie : s’occuper des habitants, améliorer leur quotidien et embellir l’existant.

Concernant les autres écoles, des travaux y sont aussi menés de manière importante. Chaque année, plusieurs centaines de milliers d’euros sont dépensés par la municipalité pour le quotidien de nos enfants. Nous travaillons aussi sur d’autres projets majeurs mais attendons d’avoir une garantie sur leur financement avant de vous les annoncer, car nous ne disons jamais rien à la légère.

En dehors des écoles, d’autres travaux sont actuellement réalisés : qu’il s’agisse des travaux du Cours Sadi Carnot et du Quai de la Paix, de ceux du Quai de Gaulle, de la rue des Marronniers ou encore des travaux sur certains réseaux d’assainissement vétustes du centre-ville.

Mes opposants vous diront que j’endette la ville. Je leur réponds qu’en 2020, en 6 ans, sous mon mandat, j’aurai remboursé près de 9 millions d’euros de dettes accumulées essentiellement par mes prédécesseurs (pour quoi faire ?). Ce désendettement est bien plus important que ce que nous avons choisi d’emprunter à ce jour pour moderniser la ville et engager des travaux en attente ou promis depuis 10 ou parfois 20 ans.

Le rôle d’un Maire est d’avoir de l’ambition pour sa ville et d’améliorer le cadre de vie de ses concitoyens, de faire son maximum au quotidien tant qu’il est aux responsabilités. Avec mon équipe, je m’y emploie chaque jour.

Pendant ce temps, mes opposants passent leur temps à me diffa mer. Quelle triste existence que la leur ! Dans la vie, on existe soit par les actes que l’on accomplit, soit par le dénigrement de son prochain. Ils ont visiblement choisi la deuxième option, nous choisissons la première.

Merci pour vos messages de soutien, vous qui avez conscience de tout ce que nous faisons avec peu d’argent et peu de moyens, tout en baissant les 3 taux communaux d’imposition, là où d’autres ont gaspillé l’argent qui coulait autrefois à flot et se sont peu occupés de nos écoles et des projets structurants de la Ville.

Très cordialement,

 

Julien SANCHEZ
Maire de Beaucaire
Conseiller régional d’Occitanie

Extrait du Beaucaire Magazine de novembre 2016