Articles

Le Beaucaire Magazine d’avril 2017 est en ligne !

Toute l’actualité d’une ville qui avance dans ce nouveau numéro de Beaucaire Magazine.

AU SOMMAIRE

3 – L’édito du maire
4 – LE DOSSIER Budget 2017
38,9 millions d’euros au service des Beaucairois !

6 – En 2017 : 14,9 millions d’euros
d’investissement pour l’avenir

7 – Service des finances : un pilier de la commune !
8 – Conseil Municipal
L’opposition hystérique perturbe le bon déroulement du Conseil Municipal
9 – CCBTA
Le Maire de Beaucaire exige de la CCBTA une baisse de la CFE !
10 – Procès
11 – Éducation
Lycée d’enseignement général : la vidéo qui fait le buzz !
12 – Événement
Nouveauté 2017 : La Mairie propose des séances gratuites de cinéma en plein air !
15 – Éducation
Economies et écologie : L’école de la Moulinelle passe en éclairage LED !

17 – Culture
Une bibliothèque municipale dynamique !

18 – Événement
Saison 2017 des Courses Camarguaises

20 – Élections
Où dois-je voter ?

22 – Rétro photos
Retour en images sur les événements à Beaucaire

26 – Tribune Libre

Le Maire de Beaucaire a présenté les orientations budgétaires 2017 : Ambition, responsabilité, développement et gestion en bon père de famille

Jeudi 16 février, lors du premier conseil municipal de l’année, Julien Sanchez, Maire de Beaucaire, a présenté les orientations budgétaires de la commune pour l’année 2017.

Des orientations qui peuvent se résumer ainsi :
– Ambition
– Responsabilité
– Développement
– Gestion en bon père de famille

005-beaucaire-julien-sanchez-conseil-municipal-16-fevrier-2017-ambition-et-responsabilite

La gestion d’une collectivité n’est, aujourd’hui, pas chose aisée, a rappelé le Maire de Beaucaire.

En effet, l’Etat se désengage massivement et diminue considérablement les dotations. Pour la 4e année consécutive, le Gouvernement a décidé de baisser les dotations des communes et, bien sûr, Beaucaire est une nouvelle fois fortement impactée.

La Ville de Beaucaire va donc encore perdre beaucoup d’argent et à ce jour, la municipalité ne dispose pas encore précisément des données financières puisque l’Etat ne communiquera ces chiffres (pourtant essentiels) qu’en mars ou avril. Une façon de faire qui démontre un certain “amateurisme” a déclaré le 1er magistrat de la ville.

Si l’Etat baisse pour la 4e année consécutive ses dotations, l’Etat impose également aux communes de nouvelles dépenses. Ainsi, en 2017, Beaucaire, comme toutes les collectivités, se voit imposer une augmentation de sa masse salariale. Cette année donc, la Ville de Beaucaire devra subir plusieurs réformes nationales décidées par le Gouvernement :
– Augmentation de la valeur du point d’indice des fonctionnaires (+ 0,6% en 2016 et + 0,6% en 2017)
– La réforme PPCR (réorganisation des carrières et reclassement) étalée jusqu’en 2020 avec des reclassements/revalorisations indiciaires chaque année
– Le Transfert prime/points
– L’augmentation des cotisations salariales et patronales sur les retraites

007-beaucaire-julien-sanchez-conseil-municipal-16-fevrier-2017-masse-salariale

Julien Sanchez a tenu à préciser que certaines de ces réformes sont positives et sont à saluer pour l’effet qu’elles auront sur le pouvoir d’achat des fonctionnaires qui le valent bien. Mais il a également dénoncé le fait que ces mesures vont impacter sévèrement et automatiquement les budgets des communes sans qu’elles n’aient rien demandé et sans que ces mesures gouvernementales ne soient compensées financièrement par le Gouvernement.

Autrement dit : L’Etat fait des mesures sans en assurer le service après-vente et sans en payer les conséquences. “C’est très facile d’être généreux avec l’argent des autres”, s’est exclamé Julien Sanchez.

Une situation qui exaspère le Maire, d’autant, qu’avec la municipalité, il fait des efforts considérables en matière de ressources humaines. Des efforts nécessaires, qu’aucun autre Maire n’avait osé entreprendre jusqu’alors. Ainsi, la masse salariale, grâce à l’action de l’équipe en place, baisse au fil des départs en retraites ou des mutations.

Fin 2013, juste avant l’élection de Julien Sanchez, il y avait 375 agents municipaux dans les effectifs.
Fin 2014, le Maire avait déjà fait baisser ce nombre à 372.
Fin 2015, le Maire avait fait chuter ce nombre à 347.
Fin 2016, l’effectif était de 343 agents municipaux, soit 32 de moins en 3 ans alors même que la municipalité a recruté 10 policiers supplémentaires.

La baisse de la masse salariale est donc une prouesse dont l’équipe municipale peut être fière. Celle-ci est également due aux agents municipaux eux-même et à leurs efforts, que le Maire a d’ailleurs tenu à souligner lors de la présentation des orientations budgétaires.

Personne ne peut le nier, les efforts entrepris par la municipalité sont considérables.

008-beaucaire-julien-sanchez-conseil-municipal-16-fevrier-2017-effectifs-en-baisse

Pour autant, en 2017, en raison des réformes gouvernementales démagogiques imposées sans concertation et sans compensation, la masse salariale augmentera. C’est pourquoi le Maire a proposé, avec son équipe, d’inscrire au budget primitif la somme de 12 150 000 euros en budget personnel. Un budget qui sera donc en hausse à cause des réformes gouvernementales.

Rappelant les maîtres mots de son équipe (ambition, responsabilité, développement et gestion en bon père de famille), Julien Sanchez a proposé de poursuivre cette année les économies sur le budget fonctionnement (dépenses courantes de la Mairie). Il a ainsi demandé aux services de les réduire et a rappelé qu’avec ses élus, il continuerait à traquer chaque dépense superflue, “car cet argent que nous confient les Beaucairois, l’argent des impôts des administrés, nous préférons avec mon équipe le mettre sur des investissements structurants pour notre territoire”.

Il est vrai que là où son prédécesseur avait préféré embaucher 109 nouveaux agents en 6 ans faisant passer le budget personnel de 9 millions à 12 millions d’euros par an, Julien Sanchez, lui, préfère économiser sur les dépenses courantes pour engager des grands travaux importants pour le développement de Beaucaire, pour son rayonnement, pour la qualité de vie et le bien-être des Beaucairois.

Des grands travaux nécessaires qui faisaient cruellement défaut à la ville, à l’image du cours Sadi Carnot et du Quai de la Paix, pour lesquels la Mairie investit 2,5 millions d’euros pour une réhabilitation totale de cet axe majeur aux abords du canal du Rhône à Sète, afin de le rendre plus agréable, plus attractif et pour créer du stationnement supplémentaire en cœur de ville.

009-beaucaire-julien-sanchez-conseil-municipal-16-fevrier-2017-travaux-sadi-carnot-quai-de-la-paix

Julien Sanchez a également rappelé que le projet de nouveau quartier dit “Sud Canal” avance. Ce nouveau quartier, idéalement situé, accueillera du logement de qualité. A ce jour, la ville termine les dernières acquisitions foncières qui permettront la réalisation du projet. Des réunions publiques auront lieu en mars et en juin afin de répondre aux questions des Beaucairois sur cet ambitieux projet situé sur une zone stratégique jusqu’alors oubliée et “bloquée” depuis 20 ans.

Ce nouveau quartier profitera à tous : à ceux qui cherchent un logement neuf à Beaucaire, aux anciens qui avancent en âge et souhaitent se rapprocher du centre-ville, aux commerces du centre-ville qui verront ainsi arriver 500 nouveaux logements et ses habitants (classes moyennes, retraités, jeunes,…) et donc de nouveaux consommateurs.

010-beaucaire-julien-sanchez-conseil-municipal-16-fevrier-2017-projet-sud-canal

Au chapitre des investissements, le Maire a annoncé que les efforts concernant la voirie seraient eux aussi prolongés en 2017. Des moyens importants, nécessaires, vu l’état préoccupant des routes communales trouvées en 2014. C’est ainsi qu’en 2017, la municipalité consacrera 200 000 euros supplémentaires aux voiries rurales et 200 000 euros supplémentaires à la voirie urbaine. Il a également rappelé, qu’après les importants travaux sur les parkings de l’école de la Moulinelle et de Garrigues Planes, la municipalité entendait aussi travailler à des travaux plus lourds, comme cela est actuellement le cas rue des Marronniers et comme cela sera fait rue de Nîmes (demandes de subventions en 2017 et travaux en 2018).

Les investissements sont nombreux et le Maire en a présenté ou rappelé certains (3 millions d’euros pour la réhabilitation et l’extension de l’Ecole Nationale, un déploiement d’éclairage LED dans les bâtiments communaux pour faire des économies d’énergie, un programme complet d’accessibilité des bâtiments communaux pour plus de 560 000 euros en 2017, un renforcement de la vidéosurveillance pour plus de 416 000 euros, une enveloppe de 200 000 euros pour le centre commercial de la Moulinelle sur 2017/2018,…).

012-beaucaire-julien-sanchez-conseil-municipal-16-fevrier-2017-ecole-nationale

011-beaucaire-julien-sanchez-conseil-municipal-16-fevrier-2017-travaux-de-voriie

013-beaucaire-julien-sanchez-conseil-municipal-16-fevrier-2017-accessibilite

014-beaucaire-julien-sanchez-conseil-municipal-16-fevrier-2017-securite-videosurveillance

015-beaucaire-julien-sanchez-conseil-municipal-16-fevrier-2017-centre-commercial-la-moulinelle

016-beaucaire-julien-sanchez-conseil-municipal-16-fevrier-2017-zone-omni-loisirs

Julien Sanchez a également réaffirmé le soutien de la ville à ses associations. Cette année encore, le milieu associatif sera largement aidé, une enveloppe de 450 000 euros sera proposée au budget 2017, voté lors du prochain conseil municipal, le 14 mars prochain. Un budget colossal auquel la municipalité tient “car nous sommes fiers de nos associations” a dit le Maire.

017-beaucaire-julien-sanchez-conseil-municipal-16-fevrier-2017-associations

Enfin, fasse à la désinformation de certains, le Maire a rappelé, en toute transparence, comme il l’avait fait il y a quelques mois, son plan de désendettement de la ville. Ainsi, comme il s’y était engagé, la commune sera moins endettée à la fin de son premier mandat qu’à son arrivée.

018-beaucaire-julien-sanchez-conseil-municipal-16-fevrier-2017-dette-de-la-ville

Alors même que le Maire ne s’était engagé que sur un maintien des taux de la fiscalité, il est allé plus loin que ses engagements en annonçant, pour la 4e année consécutive, une baisse des 3 taux de la fiscalité locale, à l’inverse de ce que font d’autres collectivités qui n’hésitent pas à alourdir la pression fiscale (Vauvert, Bagnols-sur-Cèze, le département du Gard,…).

019-beaucaire-julien-sanchez-conseil-municipal-16-fevrier-2017-baisse-des-impots

020-beaucaire-julien-sanchez-conseil-municipal-16-fevrier-2017-fiscalite-attractive

Beaucaire est ainsi une ville attractive fiscalement.

Là aussi, alors que l’Etat réduit les dotations des communes, leur transfère de nouvelles dépenses obligatoires non compensées, cette nouvelle baisse des taux est à souligner en tant que nouvel effort de la municipalité.

A lire également :
“Retour en images sur le conseil municipal du 16 févier 2017”

La Ville de Beaucaire récompensée pour ses ventes citoyennes !

Une bonne gestion des deniers publics passe aussi par une bonne gestion du matériel propriété de la Mairie.
Ainsi, Julien Sanchez, Maire de Beaucaire, et Yvan Corbière, son adjoint aux services techniques, ont mis en vente il y a plusieurs mois du matériel appartenant à la collectivité dont les élus ont pu constater à leur arrivée qu’il n’avait plus aucune utilité.

Ce matériel inutile, qui dormait dans les locaux des services techniques depuis des années et se détériorait avec le temps, a été vendu sur AgoraStore, site spécialisé dans la vente aux enchères. La ville a ainsi récupéré plus de 30.600 € rien que sur 2016.
Un des objets s’est même vendu au Cambodge !

Chaque année, Agorastore récompense les collectivités s’inscrivant dans une logique d’optimisation budgétaire, de transparence et de développement durable par le biais de la revente de ses biens. C’est ainsi que la Ville de Beaucaire vient de se voir décerner la distinction de “vendeur de bronze” au titre de l’année 2016.

Après avoir reçu en 2014 la Marianne de bronze du civisme pour le taux de participation exceptionnel aux dernières élections municipales, cette nouvelle distinction est valorisante pour notre Ville et souligne concrètement le soin porté par l’équipe municipale à l’utilisation de l’argent public.

Beaucaire revoit l’ensemble de ses contrats et économise l’argent public !

A la demande du Maire, tous les élus et services de la ville ont pour mission d’étudier les contrats et de les renégocier ou de les refaire dans le but de faire économiser l’argent des Beaucairois tout en préservant ou améliorant la qualité du service.

Ainsi, plusieurs contrats ont été revus depuis 2 ans. Beaucaire Magazine a décidé dans ce numéro de vous informer sur les économies réalisées avec le nouveau contrat de location des photocopieurs…

En 2013, la précédente municipalité avait opté pour un système de location de photocopieurs d’occasion. En s’y penchant d’un peu plus près, la surprise des nouveaux élus a été de taille. En effet, le contrat a été signé sans aucun respect du code des marchés publics, par un élu n’ayant pas délégation de signature et pour un montant exorbitant (plus de 500.000 euros).
Julien Sanchez a bien évidemment cassé ce contrat et déposé plainte pour délit de marchés publics, au nom de la ville. L’affaire devrait être jugée dans les prochains mois.

Depuis, la Ville de Beaucaire a souscrit un nouveau contrat. Les photocopieurs sont de nouvelle génération, fabriqués en France et d’une marque reconnue pour sa qualité. Le contrat prévoit la location des machines, l’encre, l’entretien et les réparations éventuelles.
Sur la première année de facturation, le constat est édifiant : 54.000 euros de dépenses sur 12 mois contre 105.000 euros avec le contrat de la précédente municipalité !
Soit -48% de dépenses !

A une époque où l’Etat réduit ses dotations aux collectivités, c’est ce travail de saine mise en concurrence qui permet à la Ville de Beaucaire d’être une des seules villes du département du Gard qui baisse ses 3 taux locaux d’imposition chaque année depuis 2014, plutôt que de les augmenter fortement comme l’ont fait de nombreuses villes voisines.

Le travail, les recherches et la négociation, ça paye !

[Extrait du Beaucaire Magazine de janvier 2017]