Articles

Beaucaire a rendu hommage aux Harkis

La Ville de Beaucaire organisait, ce mardi 25 septembre à 17h, une cérémonie à l’occasion de la journée nationale d’hommage aux Harkis et autres membres des formations supplétives, en présence de son Maire Julien Sanchez, de Jean Pierre Fuster (1er adjoint et conseiller départemental), de Gilles Donada (adjoint à l’urbanisme et conseiller régional) et de nombreux élus municipaux de la ville et de Beaucairois attachés à l’histoire.

M. le Maire a, pour l’occasion, déposé une gerbe aux côtés d’une employée municipale, enfant de Harkis.

Dans son discours, Julien Sanchez a rappelé avec une émotion certaine ce qu’ont vécu les Harkis, ces français qui ont été méprisés et a souligné l’importance de cette journée d’hommage qui est la moindre des choses que l’Etat Français puisse faire après les avoir oubliés, méprisés et abandonnés. « Aujourd’hui je voudrais que nous pensions tous à eux, à ce qu’ils ont donné, à ce qu’ils ont subi » a t-il notamment indiqué.
Le Maire de Beaucaire est également revenu, dans son discours, sur la guerre d’Algérie et sur les bienfaits apportés par la France en Algérie.
Il a enfin rappelé que, pour les Harkis, comme pour l’ensemble de ceux qui ont connu cette guerre, le 19 mars 1962 n’est en aucun cas la fin de la guerre d’Algérie, raison pour laquelle il a débaptisé la rue du 19 mars 1962 de Beaucaire.

Il a également appelé à ce que la vérité soit enfin dite et rappelée dans les manuels scolaires sur l’Algérie Française, la guerre d’Algérie et le sort des pieds noirs et des Harkis.

 

La Ville de Beaucaire rend hommage à nos compatriotes Harkis

La Ville de Beaucaire organisait, ce dimanche 25 septembre à 11h, une cérémonie à l’occasion de la journée nationale d’hommage aux Harkis et autres membres des formations supplétives, en présence des deux conseillers départementaux du canton, Sandrine Corbière et Jean-Pierre Fuster, de Gilles Donada, conseiller régional, d’Antoine Boyer, élu délégué aux cérémonies patriotiques et ancien Résistant, mais aussi de nombreux élus municipaux de la Ville et de Beaucairois attachés à l’histoire.
Julien Sanchez, Maire de Beaucaire, a déposé une gerbe aux côtés d’une employée municipale enfant de Harkis et des deux conseillers départementaux.

Dans son discours, le Maire a rappelé avec une émotion certaine ce qu’ont vécu les Harkis, ces français qui ont été méprisés et a souligné l’importance de cette journée d’hommage qui est la moindre des choses que l’Etat Français puisse faire après les avoir oubliés, méprisés et abandonnés. Penser à eux est notre devoir, pour que leur combat et leur patriotisme ne soit jamais oubliés.
Le Maire de Beaucaire est également revenu sur la Guerre d’Algérie et sur les bienfaits apportés par la France en Algérie.
Il a enfin rappelé que, pour les Harkis comme pour l’ensemble de ceux qui ont connu cette guerre, le 19 mars 1962 n’est en aucun cas la fin de la Guerre d’Algérie, raison pour laquelle il a débaptisé la rue du 19 mars 1962 de Beaucaire.
Alors que le Président de la République a fait des déclarations sur les Harkis, le Maire de Beaucaire a appelé l’Etat Français à agir pour protéger les sépultures juives, chrétiennes ou musulmanes de nos morts en Algérie.
Il a également appelé à ce que la vérité soit enfin dite et rappelée dans les manuels scolaires sur l’Algérie Française, la Guerre d’Algérie et le sort des pieds noirs et des Harkis.