Articles

La crèche provençale de Noël inaugurée, pour le plaisir de tous

Mardi 4 décembre, Julien Sanchez a inauguré la traditionnelle crèche provençale de Noël dans la cour de l’Hôtel de Ville de Beaucaire. Une exposition installée le week-end dernier par Mireille Fougasse, adjointe au Maire déléguée à la culture et aux traditions, sa famille et quelques amis.

Le Maire, lors de son discours inaugural, les a évidemment chaudement remerciés d’avoir tenu bon malgré le froid, et a rappelé que cette crèche représentait un témoignage vivant de nos traditions provençales et françaises.
Rappelant que certains ont multiplié les procès pour interdire cette crèche depuis 4 ans, Julien Sanchez a réaffirmé qu’il tiendrait bon, notamment grâce au soutien sans faille que lui témoignent les Beaucairois.

« La crèche de Noël est pour tous ceux qui se sentent profondément Français et qui veulent protéger et promouvoir nos traditions, qu’ils soient chrétiens comme les racines de la France, ou non. » a-t-il précisé.

Une crèche représentant des personnages typiques de notre Provence, un véritable « témoignage vivant de nos traditions et de notre identité […] Aimer son identité, la défendre, en être fier, ce n’est pas haïr celle des autres » a-t-il ajouté.

Sur celles et ceux qui attaquent en justice chaque année cette crèche, le Maire a, non sans humour, ajouté « Que leurs est-il arrivé pour se comporter ainsi à toutes ces associations politisées et qui n’existent que pour combattre la France ? Peut-être ont-ils dans leur enfance été privés de cadeau de Noël.
Allez, on ne leur en veut pas : c’est ça aussi l’esprit de Noël, savoir pardonner ! ».

Dans son discours, en cette période hivernale et à l’approche des fêtes, Julien Sanchez a également tenu à saluer l’action de la Croix Rouge, du Secours Populaire, des Restos du Cœurs et de la VMEH de Beaucaire, qui œuvrent pour les plus démunis.

Malgré le froid, de nombreux Beaucairois étaient présents pour l’occasion. Une belle soirée qui s’est conclue par un apéritif convivial.

JUSTICE : Deux nouvelles victoires pour la Ville de Beaucaire

La Ville de Beaucaire tient à faire connaître deux décisions de Justice rendues ces dernières 24 heures :

Dans l’affaire de la crèche provençale exposée en Mairie de Beaucaire, d’abord, la Ligue des Droits de l’Homme avait cru devoir saisir le Conseil d’Etat afin d’obtenir l’annulation de l’ordonnance du Tribunal Administratif de Nîmes en date du 21 décembre 2016 la condamnant à payer 1200 euros à la commune de Beaucaire.

Par une ordonnance du 27 mars 2017 reçue ce jour, le Conseil d’Etat indique qu’il n’y a pas lieu à statuer. L’ordonnance du Tribunal Administratif condamnant la LDH à 1200 euros devient donc définitive. Un huissier sera mandaté dans les prochaines heures pour obtenir le paiement de cette somme.

Dans l’affaire qui opposait au Maire de Beaucaire pas moins de 4 parties civiles (Sylvie Polinière, syndicaliste CGT du lycée professionnel Paul Langevin, le syndicat départemental de l’Education Nationale CGT “CGT Educ’action 30”, la Fédération de l’éducation, de la recherche et de la culture CGT et l’union départementale CGT du Gard), poursuivant le Maire pour injure publique et diffamation publique, la Cour de Cassation, par un arrêt du 28 mars 2017, a rejeté le pourvoi des parties civiles, affirmant le bien fondé de la relaxe du Maire prononcée par la Cour d’Appel de Nîmes en date du 12 janvier 2016. La Cour de Cassation a en outre condamné les parties civiles à payer à la Ville au titre des frais de justice la somme de 1000 euros. Un huissier sera mandaté dans les prochaines heures pour en obtenir le paiement.

La Ville de Beaucaire et son Maire ne se laisseront jamais intimider et continueront à défendre les intérêts des Beaucairois.
Un Maire digne de ce nom ne doit en effet pas avoir peur de défendre l’honneur de ses policiers, de ses employés, de ses habitants, l’honneur de sa ville et de ses élus.
La Ville de Beaucaire et son Maire se félicitent aujourd’hui de voir ceux qui voudraient les intimider, les retarder, les ralentir, les pousser à bout, être condamnés à leur payer des frais de justice qui rentreront directement dans les caisses de la Ville, mettant un terme aux propos malhonnêtes de certains élus d’opposition sur le sujet.

VICTOIRE de la Ville de Beaucaire face à la Ligue des Droits de l’Homme

URGENT / Justice :

VICTOIRE de la Ville de Beaucaire face à la Ligue des Droits de l’Homme (LDH).
L’ordonnance du Tribunal Administratif de Nîmes vient d’être rendue suite à l’audience d’hier 20 décembre.
– La crèche provençale de Noël restera exposée en Mairie.
– La LDH est condamnée à verser 1200 euros à la commune.
Vu le terrorisme, le chômage, la précarité de beaucoup de Français, le nombre de sans abris, les droits des femmes dans certains quartiers de notre pays, souhaitons que les responsables et adhérents de la LDH trouvent désormais des sujets de préoccupations plus pertinents.
La crèche provençale continuera à être exposée en Mairie chaque année.
Merci à tous ceux qui ont envoyé des messages de soutien au Maire convoqué devant la Justice dans l’exercice de ses fonctions et aux milliers de personnes ayant signé la pétition pour le maintien de la crèche.

La Ville de Beaucaire.

Cliquez ici pour consulter l’ordonnance du 21 décembre 2016 du Tribunal Administratif de Nîmes

Crèche provençale exposée en Mairie : Le Maire de Beaucaire au Tribunal !

Un procès de plus ! Cette fois c’est la Ligue des Droits de l’Homme qui poursuit en Justice notre Maire.
Ce mardi à 14h30 sera en effet examinée en urgence une requête de la Ligue des Droits de l’Homme visant à obtenir le démontage de la crèche provençale de Noël exposée en Mairie.
Cette association prétend que la laïcité imposerait de ne plus exposer de crèche provençale, y compris aux portes de la Provence.
Le Maire de Beaucaire, accompagné des avocats de la Ville, Maîtres Sylvie Josserand et Laurent Frölich, expliquera cet après-midi pourquoi il maintiendra la crèche exposée en Mairie.

Si vous êtes pour le maintien de la crèche en Mairie, nous vous invitons à publier sur les réseaux sociaux une photo de vous devant la crèche exposée en Mairie de Beaucaire ou devant votre crèche pour montrer votre soutien.
Vous pouvez aussi signer la pétition “Touche pas à ma crèche !” en cliquant ici.

Beaucaire fière de ses traditions

Beaucaire fière de ses traditions :
Le Maire de Beaucaire vous invite à découvrir notre crèche provençale de Noël exposée dans la cour de l’Hôtel de Ville et remercie son adjointe à la culture pour son implication.