Articles

Discrimination : Le Maire de Beaucaire reconnu innocent par la Justice.

Jeudi dernier se tenait à Nîmes le procès du Maire de Beaucaire, poursuivi pour islamophobie par 6 commerçants de Beaucaire mettant en avant leur appartenance à la religion musulmane.
Ces commerçants, qui avaient refusé de respecter ses arrêtés tranquillité publique à l’été 2015 leur imposant la fermeture des commerces à 23h, niaient toute nuisance sonore et prétendaient qu’on leur demandait de fermer uniquement parce qu’ils étaient musulmans (comme si cela était écrit sur leurs visages !).
Évidemment et logiquement, le Tribunal Correctionnel de Nîmes a estimé que les faits de discrimination n’étaient pas constitués, les arrêtés municipaux tranquillité publique du Maire concernant plusieurs rues dans leur ensemble (rues particulièrement étroites et où les terrasses ne sont pas autorisées).
Les musulmans n’étaient évidemment pas spécifiquement visés par ces arrêtés qui visaient simplement les rues où des nuisances et des troubles avaient été constatés aux abords de commerces pendant la nuit et incommodaient réellement et clairement les riverains.
La Préfecture et la police nationale refusant de faire respecter les arrêtés municipaux de fermeture tant qu’un procès était en cours, à l’été 2015, la police municipale avait chaque soir dressé procès verbal contre les commerçants concernés pour qui la loi et la tranquillité publique ne sont visiblement pas des notions importantes.
Désormais fort de ce jugement, le Maire de Beaucaire a indiqué qu’il reprendrait les mêmes arrêtés à l’été 2017 si de nouvelles nuisances sont constatées et signalées par les riverains.
Le droit étant du côté du Maire, les commerçants ne pourront cette fois plus se victimiser pendant des mois à grand renfort d’articles de presse comme ils ont pu le faire.
Rappelons que même la Présidente du conseil régional avait soutenu les commerçants contre le Maire dans cette affaire, parlant de “commerçants souffrant de décisions démagogiques”.
Comme s’il était démagogique de défendre la tranquillité publique et le droit à dormir.

Ecoles de Beaucaire : La grande tournée se poursuit et les travaux continuent

Vous le savez, le Maire de Beaucaire et son équipe municipale accordent une attention et un intérêt particuliers aux écoles de notre Ville.
Alors que certaines écoles ont été trouvées dans un mauvais état par la nouvelle équipe municipale, de nombreux travaux urgents et essentiels ont déjà été entrepris en 2014, 2015 et 2016.
D’autre part, le Maire, son adjointe aux affaires scolaires, son adjoint aux travaux, son adjoint à la sécurité et les chefs des principaux services de la Ville, ont entamé en juin 2016 une importante “tournée du propriétaire” des 11 écoles publiques de Beaucaire (tournée qui se terminera la semaine prochaine).
A chaque fois, pendant près de 4 heures par école, le Maire et son équipe visitent en compagnie de l’équipe pédagogique chaque classe, chaque salle, regardent les espaces verts et les abords des écoles et relèvent les problèmes persistants et les imperfections afin de faire faire immédiatement les petits travaux les plus urgents et de faire chiffrer les travaux les plus coûteux (étant précisé que dans plusieurs écoles, des travaux très coûteux – d’isolation notamment – sont nécessaires, les municipalités précédentes n’ayant pas fait des écoles leur priorité).

Suite aux visites de juin, de nombreux travaux ont déjà été faits cet été dans les trois premières écoles visitées (Garrigues Planes maternelle et élémentaire le 14 juin et Puech Cabrier élémentaire le 21 juin).
Pour cela, le Maire a demandé au conseil municipal la création de deux postes de contractuels cet été afin de réaliser des travaux pendant les vacances (espaces verts, peinture, maçonnerie, etc.).
Le parking de l’école Garrigues Planes a également été fait en enrobé pour que les parents puissent s’y garer en toute sécurité (celui de la Moulinelle avait été fait en 2015 pour la même raison, à la demande du Maire et de ses adjoints).

Depuis la rentrée, d’autres écoles ont été visitées chacune pendant 4 heures par le Maire et son équipe (école Préfecture le 13 septembre, école Condamine élémentaire le 21 septembre, école Moulinelle élémentaire le 26 septembre, école Condamine maternelle le 3 octobre, école Puech Cabrier maternelle le 4 octobre et école Moulinelle maternelle le 6 octobre).
Enfin, l’école du Château sera visitée cette semaine.
Pour les écoles visitées en septembre/octobre, des travaux ont été planifiés pour les vacances de la Toussaint. En effet, les enfants travaillant maintenant aussi le mercredi matin, les ateliers municipaux ne peuvent intervenir dans les écoles que le mercredi après-midi, les salles de classe étant occupées pendant l’année scolaire le lundi, le mardi, le mercredi matin, le jeudi et le vendredi.

Les plus gros travaux prévus dans les prochains mois concernent l’école Nationale, école importante du centre-ville, située en quartier prioritaire au titre des contrats de ville. Ces travaux coûteront 2,5 millions d’euros. Il s’agira d’une réhabilitation totale et d’une extension permettant également d’accueillir les enfants du nouveau quartier Sud Canal.
Mardi 10 octobre, le Maire de Beaucaire, ses élus et les services travaillaient encore dans son bureau sur le projet de réhabilitation avec le cabinet ayant obtenu le marché de maîtrise d’oeuvre (cabinet qui sera chargé de suivre les études et les travaux jusqu’à la réception de ceux-ci).
Une nouvelle réunion aura lieu dans les prochains jours avec l’équipe pédagogique de l’école et les élus de la commission petite enfance du conseil municipal (associés dès le départ) afin de finaliser les esquisses, en lien avec l’architecte des bâtiments de France qui doit donner un avis conforme car ces travaux se font au coeur du Secteur Sauvegardé de Beaucaire.

Alors que les travaux de l’école Nationale auraient dû être faits par les précédentes municipalités, c’est une fois de plus la municipalité actuelle qui a mis l’argent au budget et qui lancera les travaux mi 2017 pour un peu plus de 2 ans (en site occupé).
Les enfants pourront donc continuer à fréquenter leur école pendant les travaux qui seront phasés.
Une communication plus importante sera faite sur le sujet début 2017.
D’ores et déjà, on peut remarquer que tous les travaux faits en 2014, 2015 et 2016 ont été faits sans augmentation d’impôts, les 3 taux locaux d’imposition ayant même baissé chaque année, à l’initiative du Maire et de son équipe grâce à une saine gestion des deniers publics, ce qui fait de Beaucaire un cas à part dans le département du Gard (les villes moyennes du Gard ayant augmenté leurs taux d’imposition de manière importante cette année pour faire face aux baisses de dotations importantes de l’Etat). Lire la suite

Le Tribunal Administratif donne raison à la Ville de Beaucaire et acte l’interdiction du Totemystik Festival

Par un arrêté en date du 25 juillet 2016, le Maire de Beaucaire a interdit le festival “Totemystik” prévu les 29, 30 et 31 juillet dans la plaine de Beaucaire.
Contestant cette décision, l’organisateur de l’événement (l’association Totem production), a déposé le 28 juillet une requête en référé liberté afin de faire annuler la décision du Maire.

Une audience en urgence s’est donc déroulée ce matin au Tribunal Administratif de Nîmes, lors de laquelle le Maire de Beaucaire est allé lui même défendre son arrêté.

La Ville de Beaucaire se félicite de la décision du Tribunal de Nîmes qui donne raison à son Maire et rejette la requête de l’association Totem Production.

Il était en effet inconcevable qu’un événement, rassemblant 4 500 à 10 000 personnes puisse se tenir simultanément aux fêtes communales, à l’autre bout de la commune, dans un contexte d’état d’urgence, avec un dispositif très insatisfaisant de la part des organisateurs en terme de sécurité.

Le Maire de Beaucaire préserve ainsi une nouvelle fois la tranquillité des habitants de sa commune et assure la sécurité des biens et des personnes.

Cette décision de justice étant prononcée, les fêtes de la Ville de Beaucaire peuvent se poursuivre avec sérénité, sans qu’un autre événement situé à une dizaine de kilomètres du centre-ville, ne vienne entraver le travail des forces de l’ordre présentes, étant précisé que le Maire a demandé et obtenu du Préfet un renfort de police pour les fêtes de la Ville vu l’état d’urgence.

Il appartient désormais à la police nationale de faire respecter l’arrêté du maire.

Quant aux organisateurs, en cas de non respect de l’arrêté municipal, d’incident, d’accident ou d’attentat sur les lieux du festival, leur responsabilité pénale serait immédiatement recherchée par la commune en tant que ce rassemblement est désormais bel et bien valablement interdit.

Cliquez ici pour télécharger l’arrêté municipal interdisant le festival
♦ Cliquez ici pour télécharger l’ordonnance du Tribunal Administratif de Nîmes donnant raison à la Ville de Beaucaire