Articles

Centre commercial de La Moulinelle : Une étude de réaménagement lancée

Le centre commercial de la Moulinelle est un élément économique important du quartier de la Moulinelle, quartier prioritaire au titre des contrats de Ville.
Ce centre commercial, géré par un syndic, a plusieurs copropriétaires : la Mairie mais aussi les propriétaires de la pharmacie, de la boulangerie et du salon de coiffure.
Sont également présents dans ce centre la Mairie Annexe et les locataires de la Mairie : le tabac presse, un primeur et la salle de gym.
Depuis plusieurs mois, Julien Sanchez, Maire de Beaucaire, veut faire bouger les choses dans ce centre commercial.
En effet, bien que rempli de services de proximité de qualité et qui ont un bon flux clientèle, ce centre est austère, peu agréable et ressemble à un bunker.
Les couleurs choisies à l’époque pour l’extérieur du centre ainsi que la galerie intérieure sont également inappropriées commercialement.
La galerie commerciale est sujette à des infiltrations d’eau depuis plusieurs années et l’ancienne municipalité n’a rien trouvé de mieux à faire que de cacher la misère en faisant peindre des dessins par des enfants sur les murs intérieurs du centre… pourtant commercial.
Ce lundi, Julien Sanchez, Maire de Beaucaire, son premier adjoint délégué au commerce Jean Pierre Fuster, son directeur de cabinet, la directrice générale des services de la ville, l’ensemble des autres copropriétaires et le syndic du centre commercial (l’agence Teyssier), rencontraient sur site l’architecte missionné pour faire plusieurs propositions de réaménagement de ce centre commercial qui a donc déjà plusieurs atouts : des commerces et des services de qualité ayant un bon flux clientèle et avec une facilité pour se garer.
Dans quelques mois, cet architecte rendra son travail ainsi que les chiffrages associés.
Les copropriétaires devront ensuite se revoir pour décider ensemble des suites à donner car, comme dans toute copropriété, en cas de travaux, chaque copropriétaire doit contribuer (la Mairie possédant environ 75% du centre).
Le centre commercial de la Moulinelle est le seul espace commercial existant dans tout le quartier prioritaire de la Moulinelle.
Pour mémoire : ce centre avait été vendu il y a de nombreuses années aux copropriétaires actuels par la CCI (Chambre de Commerce et d’Industrie).

Discrimination : Le Maire de Beaucaire reconnu innocent par la Justice.

Jeudi dernier se tenait à Nîmes le procès du Maire de Beaucaire, poursuivi pour islamophobie par 6 commerçants de Beaucaire mettant en avant leur appartenance à la religion musulmane.
Ces commerçants, qui avaient refusé de respecter ses arrêtés tranquillité publique à l’été 2015 leur imposant la fermeture des commerces à 23h, niaient toute nuisance sonore et prétendaient qu’on leur demandait de fermer uniquement parce qu’ils étaient musulmans (comme si cela était écrit sur leurs visages !).
Évidemment et logiquement, le Tribunal Correctionnel de Nîmes a estimé que les faits de discrimination n’étaient pas constitués, les arrêtés municipaux tranquillité publique du Maire concernant plusieurs rues dans leur ensemble (rues particulièrement étroites et où les terrasses ne sont pas autorisées).
Les musulmans n’étaient évidemment pas spécifiquement visés par ces arrêtés qui visaient simplement les rues où des nuisances et des troubles avaient été constatés aux abords de commerces pendant la nuit et incommodaient réellement et clairement les riverains.
La Préfecture et la police nationale refusant de faire respecter les arrêtés municipaux de fermeture tant qu’un procès était en cours, à l’été 2015, la police municipale avait chaque soir dressé procès verbal contre les commerçants concernés pour qui la loi et la tranquillité publique ne sont visiblement pas des notions importantes.
Désormais fort de ce jugement, le Maire de Beaucaire a indiqué qu’il reprendrait les mêmes arrêtés à l’été 2017 si de nouvelles nuisances sont constatées et signalées par les riverains.
Le droit étant du côté du Maire, les commerçants ne pourront cette fois plus se victimiser pendant des mois à grand renfort d’articles de presse comme ils ont pu le faire.
Rappelons que même la Présidente du conseil régional avait soutenu les commerçants contre le Maire dans cette affaire, parlant de “commerçants souffrant de décisions démagogiques”.
Comme s’il était démagogique de défendre la tranquillité publique et le droit à dormir.

Nuisances nocturnes devant les commerces : Ce qui devait arriver arriva !

Le Maire de Beaucaire tient à remercier et à féliciter pour leur professionnalisme les forces de l’ordre (policiers municipaux et nationaux) intervenues ce jeudi 18 août alors qu’un Beaucairois, semble-t-il excédé par le tapage nocturne causé par un groupe de jeunes devant une épicerie, a ouvert le feu.

Les premières constatations semblent établir que l’arme utilisée serait une carabine à plomb.

L’individu ayant ouvert le feu a bien évidemment été interpellé (plusieurs jeunes menaçant de s’en prendre à lui après les tirs).

Si ce fait divers est tragique, et si personne ne doit se faire justice soi-même, le Maire de Beaucaire n’est pas du tout étonné par ces faits. Il les avait même prévus et anticipés il y a plus d’un an.

En juin 2015, il avait en effet signé un arrêté ordonnant à un certain nombre de commerces situés dans des petites rues étroites et résidentielles de fermer à 23h00 (dont précisément la rue comportant le commerce devant lequel s’est déroulé cet incident cette nuit vers 22h30).
Le Maire avait alors subi les foudres d’associations communautaristes, du conseil français du culte musulman, d’opposants politiques et de médias.

L’arrêté municipal avait ensuite été attaqué en justice par 6 commerçants prétendant qu’il n’y avait aucune nuisance devant leur commerce et que la motivation du Maire serait la discrimination.

Au contraire, on le voit concrètement ce soir, le Maire de Beaucaire avait simplement souhaité protéger chacun de ce type de drame en faisant respecter l’ordre public et en assurant la tranquillité pour les riverains, des honnêtes gens qui ont droit au sommeil.

À ce jour, la justice n’en a toujours pas terminé avec cette procédure et le Maire de Beaucaire sera à nouveau au Tribunal le 22 septembre pour islamophobie après que le SRPJ a été envoyé en Mairie pour une enquête complémentaire afin de savoir s’il y avait bien des plaintes de riverains pour des nuisances nocturnes.

Le Maire de Beaucaire tire à nouveau ce soir la sonnette d’alarme : Quand, enfin, la justice reconnaîtra-t-elle qu’avec ce type d’arrêtés, un Maire est dans son rôle ?
Les commerçants pourront-ils à nouveau après cet incident prétendre que les nuisances n’existent pas ?

En attendant que la justice valide les arrêtés municipaux du Maire et que l’Etat apporte le concours de la police nationale pour les faire appliquer, le Maire de Beaucaire souhaite un prompt rétablissement aux personnes blessées et appelle chacun à désormais respecter la tranquillité publique pour que ce type de drame ne se reproduise pas.

Dès ce vendredi 19 août, un nouvel arrêté tranquillité publique sera pris, interdisant cette fois l’ouverture des commerces dans ces rues après 22h30.
Dans l’intérêt de tous, il enjoint cette fois les commerçants concernés à ne pas se victimiser, à respecter les arrêtés et à faire preuve de responsabilité vis-à-vis de leur clientèle pour que la tranquillité et la sécurité publiques soient assurées.