Articles

Police Municipale de Beaucaire : 24 nouvelles caméras et un nouveau poste de police

En décembre dernier, le conseil municipal actait l’acquisition, par la ville, de l’ancien commissariat de Police Nationale, chemin des Romains. La ville est devenue officiellement propriétaire courant 2019, après signature chez le notaire.
Cet été, des travaux importants s’y sont déroulés et le poste est désormais flambant neuf.
Ainsi, en raison notamment de l’augmentation des effectifs de Police Municipale (passés de 13 en 2014 à 23 aujourd’hui, et 25 prochainement), les locaux de la Police Municipale actuels étant devenus trop petits, cet ancien commissariat de Police Nationale pourra accueillir dans les prochaines semaines le nouveau poste de Police Municipale et le tout nouveau centre de vidéo-surveillance (et son matériel neuf, puisque ce sont près de 600.000 euros qui ont été injectés pour mettre au goût du jour et étendre le système).

Pour la vidéo-surveillance :
– Les 8 nouvelles caméras seront opérationnelles d’ici 15 jours, portant ainsi leur nombre à 51
– Les travaux de modernisation du réseau de vidéosurveillance (installation de la fibre optique notamment) seront terminés sous 15 jours
– D’ici la fin de l’année, 10 caméras supplémentaires et 6 systèmes de filtrage par lecture de plaques minéralogiques seront par ailleurs ajoutés en plus de celles prévues, portant ainsi le nombre de caméras à 67 (cette année, le nombre de caméras aura donc été augmenté de 24, soit 56% en plus)

Pour le futur nouveau poste de Police Municipale, chemin des Romains, les avantages seront les suivants :
– Locaux plus grands, adaptés à la hausse des effectifs (effectifs : 23 policiers, 10 agents au centre de vidéo et 2 secrétaires)
– Situation géographique centrale permettant des interventions plus rapides (le chemin des Romains étant à double sens, contrairement à la rue Nationale)
– Centralité du chemin des Romains vu l’urbanisation de la ville
– Locaux permettant le stationnement des véhicules d’intervention (plus nombreux puisque plus d’effectifs)
– La localisation du poste ne diminuera évidemment pas la présence des policiers (leur vocation étant d’être sur le terrain et pas dans des bureaux, quelle que soit leur localisation).

La prise de possession de l’ancien poste de Police Nationale par la Police Municipale est un symbole fort.

Pour le poste de Police Municipale actuel :
– Ces locaux seront utiles à la ville dans le cadre de la réhabilitation-extension de l’école Nationale. L’école élémentaire Nationale (qui va absorber l’école maternelle du Château et les enfants de Sud Canal) va passer de 150 à 450 élèves, elle va donc s’agrandir sur la police municipale et les locaux de la médecine scolaire.

Une Police Municipale dynamique :
– Depuis 2014, la municipalité a quasiment doublé les effectifs et aussi augmenté les moyens matériels de la Police Municipale. Il y a donc hausse des moyens humains et matériels. La sécurité est une priorité budgétaire et nos résultats sont bons et soulignés par le Préfet du Gard.
– La Police Municipale tourne désormais 24h/24 à Beaucaire, ce qui est le cas de très très peu de villes de 16 000 habitants.
– La Police Municipale procède à l’essentiel des interpellations et mises à disposition sur la ville de Beaucaire et travaille en lien étroit avec la police nationale

Les efforts importants de la municipalité portent leurs fruits.
Les chiffres de la délinquance à Beaucaire (chiffres officiels Préfecture) entre 2014 et 2018 (dernière année complète connue) sont très encourageants :
– Moins 44,44% de cambriolages
– Moins 45,71% de vols avec violence
– Moins 49,24% de destruction de biens

Ces nouvelles conditions de travail et l’amélioration du réseau de vidéosurveillance permettront d’améliorer encore le dispositif de sécurité et la sécurité des Beaucairois

La police municipale de Beaucaire efficace et réactive. Quid de la justice ?

Ce mercredi 9 janvier vers 8h30, deux élèves du lycée professionnel Paul Langevin et de Saint Félix d’Alzon ont été menacés par un individu armé d’une lame (sans que les élèves ne soient blessés).
Dans les dix minutes qui ont suivi, la police municipale, prévenue, est intervenue et a procédé à l’interpellation de l’individu. Cette interpellation a été particulièrement mouvementée, une policière ayant été blessée et les policiers municipaux clairement menacés de mort et de représailles.
Lors de cette interpellation, les policiers ont découvert sur cet individu mineur habitant le centre-ville de Beaucaire et déjà très défavorablement connu des services de police une quantité importante de cannabis conditionné en sachets.

Plusieurs dépôts de plainte sont en cours.

Le Maire de Beaucaire et son adjoint à la sécurité tiennent à saluer la réactivité du service de vidéo protection qui a permis de localiser le suspect formellement identifié et la réactivité de la police municipale qui a procédé très rapidement à son interpellation.
La clémence régulière de certains magistrats vis à vis de ce type de délinquants multirécidivistes révolte élus et policiers.
Le Maire de Beaucaire tiendra les Beaucairois informés des suites qui seront données par la justice à cette affaire pour laquelle la protection fonctionnelle sera accordée par le Maire à ses policiers.

Beaucaire : un trafic de stupéfiants démantelé

Ce vendredi matin, une opération conjointe entre la Police Nationale et la Police Municipale de Beaucaire a permis l’arrestation d’un homme dans le cadre d’une affaire de stupéfiants.
2,3 kilos de résine de cannabis, de l’herbe, des plants et du matériel ont été saisis au domicile du prévenu.

L’arrestation est le fruit d’une enquête, entamée grâce au travail de la Police Municipale.
Celle-ci a été menée conjointement entre la Municipale, la Nationale et les agents du centre de vidéosurveillance de la Mairie de Beaucaire.

Je félicite les policiers (Municipaux et Nationaux) pour l’enquête qui a débouché sur cette arrestation.
J’en appelle à la justice, pour que le mis en cause soit sévèrement jugé et pour que la peine soit maximale et serve d’exemple.

Le trafic de stupéfiants pullule dans les villes et villages du Gard, pourrissant la vie des honnêtes gens et mettant en danger la vie de nos jeunes qui se laissent trop souvent tenter par de nouvelles expériences.
Il serait temps que l’Etat prenne enfin ses responsabilités et donne plus de moyens aux forces de l’ordre pour intervenir.
Il serait temps également que le législateur se saisisse de ce dossier pour que les peines soient considérablement alourdies et dissuasives.

Communiqué de presse de Julien Sanchez, Maire de Beaucaire

Fêtes de Beaucaire 2017 : Merci à tous !

A l’issue de 11 jours de festivités particulièrement réussies, je tiens à remercier l’ensemble de ceux qui ont fait des Fêtes de Beaucaire 2017 un grand succès populaire.
En premier lieu les services de la Ville qui ont travaillé sur les animations et les projets proposés ou choisis par les élus de la majorité municipale : qu’il s’agisse d’abord du service des festivités, du service des sports, des services techniques, du cabinet du maire, de la direction générale mais aussi du service finances, du service ressources humaines, du service affaires générales, du service communication, sans oublier le personnel de la communauté de communes assurant le nettoyage après chaque événement important.
Remercier d’autre part les personnels de secours et de sécurité (Polices Nationale et Municipale, Pompiers, Croix Rouge, Ambulances, qui veillent chaque année sur nos fêtes…).
Remercier également tous les bénévoles qui se sont donné du mal pour faire de ces journées une réussite (qu’il s’agisse des clubs et associations s’investissant pour nos traditions ou des bénévoles des bodegas permettant par leur énergie d’assurer une rentrée financière conséquente à leurs clubs grâce à cette possibilité que nous leur offrons chaque année).
Remercier aussi les bodegas privées et les prestataires de la ville pour la qualité de leur travail.
Je voudrais enfin féliciter les élus de la majorité municipale, et en particulier mes adjoints aux festivités, aux services techniques, à la base nautique et à la sécurité ainsi que mes conseillers municipaux délégués aux courses camarguaises et à la sécurité des manifestations pour leur travail en amont et le jour des événements.
Je précise qu’à ce jour, toutes ces festivités ont été financées à 100% par la ville puisque ni le conseil régional, ni le conseil départemental, ni la communauté de communes n’ont souhaité cofinancer les animations de ces 11 jours.
A croire que ces institutions ne participent pas aux manifestations populaires à succès.
Beaucaire a pourtant plusieurs quartiers dits prioritaires au titre des “contrats de ville”… On saura maintenant que les quartiers dits prioritaires ne sont pas prioritaires pour les subventions et que nous avions raison de mettre en cause la pertinence et l’utilité du “contrat de ville 2015-2020” signé par une trentaine de partenaires mais qui ne sert en réalité à rien.
Dans un contexte de baisse des dotations de l’Etat, le maintien et la création de nouvelles animations est un exploit chaque année et il faut le souligner.
Merci à tous les Beaucairois pour leur engouement et aux nombreux visiteurs et touristes d’avoir fait confiance à Beaucaire.
Les Fêtes de Beaucaire 2017 sont terminées. Vive les fêtes 2018 ! Nous travaillons d’ores et déjà à leur préparation.

Julien SANCHEZ
Maire de Beaucaire

Sécurité : Des moyens supplémentaires pour la police municipale et une coopération renforcée avec la police nationale

Jeudi 19 janvier au matin, représentants de la police nationale et de la municipalité donnaient ensemble une conférence de presse.

Le Maire de Beaucaire et son adjoint à la sécurité Stéphane Vidal ont tout d’abord tenu à annoncer plusieurs bonnes nouvelles concernant la police municipale.

Dans les prochaines semaines, ce sont en effet 23 agents qui seront au service des Beaucairois (contre 13 en 2014) et ce malgré la baisse des 3 taux locaux d’imposition votée par la municipalité en 2014, en 2015 et en 2016.

Mieux, grâce aux nouveaux recrutements effectués par la municipalité, la police municipale tourne désormais 24h sur 24 depuis le 1er décembre 2016.

Une brigade canine a également été créée et circule sur Beaucaire.

Un tel nombre d’agents (nettement supérieur à 1 pour 1000 habitants) et le fait de fonctionner 24h/24 sont très rares pour une commune de 16 000 habitants et démontrent un volontarisme incontestable en matière de sécurité.

Autre bonne nouvelle : le Maire et son adjoint à la sécurité ont fait inscrire au budget la modernisation du vieux réseau de vidéoprotection communal et l’installation de 8 nouvelles caméras de vidéosurveillance en 2017 (aux endroits stratégiques jusqu’à présent dépourvus de caméras).

Coût pour la Ville : plus de 400 000 euros.

L’élaboration du cahier des charges techniques a nécessité de longs mois de travail puisqu’il s’agit d’une restructuration complète du réseau (et non d’une création de réseau).

Le Préfet devrait valider définitivement la semaine prochaine les emplacements des 8 nouvelles caméras proposés par le Maire en lien avec la police municipale et la police nationale.

En cas de validation de ces emplacements la semaine prochaine par le Préfet, la mise en service des nouvelles caméras devrait pouvoir intervenir pour l’été 2017 en raison des délais de passation de marchés publics, les montants de dépenses prévus obligeant la Ville à effectuer une mise en concurrence réglementée en terme de délais.

En matière de vidéosurveillance, rappelons que Beaucaire dispose actuellement de 42 caméras qui seront donc portées à 50 et qu’il y a toujours en permanence 24h/24 deux agents devant les écrans, soit plus de 10 employés municipaux dédiés (s’ajoutant aux effectifs de la police municipale).

Ces agents du centre de vidéoprotection sont les yeux de la police municipale, mais aussi de la police nationale qui a souligné l’importance de ce centre de vidéo pour assister la police en temps réel mais aussi pour démêler et résoudre certains faits après coup.

Ce fut ensuite au chef du district d’Arles (le commissaire Stéphane Douce) et au commandant de Beaucaire/Tarascon Jean-Paul Pichard, représentants de la Police Nationale, d’évoquer l’action de la police à Beaucaire.

Se félicitant des moyens mis par la Ville dans sa police municipale et du travail fait depuis plusieurs mois pour élaborer notre convention de coordination police nationale / police municipale (qui devrait être finalisée et signée dans les prochaines semaines), le Commissaire et le Commandant ont indiqué qu’après des chiffres en amélioration en 2015 à Beaucaire, les chiffres de la sécurité étaient encore meilleurs à Beaucaire en 2016 (ils seront annoncés prochainement par le Préfet).

D’après eux, les faits de délinquance à Beaucaire sont bien au-dessous de la moyenne du département, évoquant notamment la forte baisse des cambriolages en 2015 et en 2016.

Les représentants de la police nationale ont aussi annoncé une réorganisation de la police nationale sur Beaucaire.

Depuis 2011, sous l’ancienne municipalité, le commissariat de Beaucaire (situé près du centre aéré) n’a plus que 3 agents à demeure pour un local de 600 mètres carrés.

Souhaitant mettre en adéquation la superficie des locaux avec le nombre d’agents présents sur site, sur décision du Préfet, la police nationale sera désormais basée place Vieille avec les mêmes effectifs qu’actuellement (3 agents).

La police municipale étant rue Nationale et la police nationale investissant désormais la Place Vieille, le centre-ville sera ainsi couvert de part et d’autre par les services de police.

En conclusion, le Maire s’est félicité des bons résultats déjà obtenus et a indiqué que la Ville ne comptait pas mollir comme en témoignent la hausse des moyens et des effectifs.

Il a également appelé de ses vœux la poursuite de la coopération de la police nationale avec la police municipale.

Pour terminer, le Maire a déploré la persistance d’un problème : les trafics de drogue qui pullulent partout en France et notamment dans le Gard.

Si la police agit sur ces sujets, la justice pêche, elle, par laxisme.

Le nouveau Procureur de la République de Nîmes (présenté officiellement hier) a annoncé vouloir être ferme face aux trafics de drogue.

Le Maire de Beaucaire a indiqué qu’il allait solliciter un rendez-vous avec lui dès aujourd’hui pour évoquer la situation, les délinquants en question étant à Beaucaire des récidivistes bien connus des services de police, régulièrement interpellés mais souvent immédiatement relâchés.

Le Maire a vivement souhaité que le nouveau Procureur le rencontre et prenne ce dossier en main pour que le dernier problème majeur de Beaucaire en matière de sécurité soit traité par une réponse judiciaire ferme, appropriée et nécessaire.

Concernant les problèmes de tranquillité publique, le Maire a rappelé à chaque Beaucairois que la Police Municipale est désormais présente sur le terrain 24h/24 et a pour consigne de se déplacer.

Elle est joignable au 04 66 59 22 22.

En cas de problèmes de nuisances répétées (notamment aux abords de commerces ou d’établissements recevant du public), le Maire a invité chacun à lui adresser des courriers qui serviront ensuite à reprendre des arrêtés municipaux tranquillité publique en cas de besoin et en cas de nouveau trouble avéré à la tranquillité publique.

Discrimination : Le Maire de Beaucaire reconnu innocent par la Justice.

Jeudi dernier se tenait à Nîmes le procès du Maire de Beaucaire, poursuivi pour islamophobie par 6 commerçants de Beaucaire mettant en avant leur appartenance à la religion musulmane.
Ces commerçants, qui avaient refusé de respecter ses arrêtés tranquillité publique à l’été 2015 leur imposant la fermeture des commerces à 23h, niaient toute nuisance sonore et prétendaient qu’on leur demandait de fermer uniquement parce qu’ils étaient musulmans (comme si cela était écrit sur leurs visages !).
Évidemment et logiquement, le Tribunal Correctionnel de Nîmes a estimé que les faits de discrimination n’étaient pas constitués, les arrêtés municipaux tranquillité publique du Maire concernant plusieurs rues dans leur ensemble (rues particulièrement étroites et où les terrasses ne sont pas autorisées).
Les musulmans n’étaient évidemment pas spécifiquement visés par ces arrêtés qui visaient simplement les rues où des nuisances et des troubles avaient été constatés aux abords de commerces pendant la nuit et incommodaient réellement et clairement les riverains.
La Préfecture et la police nationale refusant de faire respecter les arrêtés municipaux de fermeture tant qu’un procès était en cours, à l’été 2015, la police municipale avait chaque soir dressé procès verbal contre les commerçants concernés pour qui la loi et la tranquillité publique ne sont visiblement pas des notions importantes.
Désormais fort de ce jugement, le Maire de Beaucaire a indiqué qu’il reprendrait les mêmes arrêtés à l’été 2017 si de nouvelles nuisances sont constatées et signalées par les riverains.
Le droit étant du côté du Maire, les commerçants ne pourront cette fois plus se victimiser pendant des mois à grand renfort d’articles de presse comme ils ont pu le faire.
Rappelons que même la Présidente du conseil régional avait soutenu les commerçants contre le Maire dans cette affaire, parlant de “commerçants souffrant de décisions démagogiques”.
Comme s’il était démagogique de défendre la tranquillité publique et le droit à dormir.

Beaucaire commémore dignement le 11 novembre

En ce 11 novembre 2016, 98 ans après l’Armistice de 1918, le Maire de Beaucaire et les élus municipaux ont rendu hommage aux morts pour la France et aux anciens combattants devant de nombreux Beaucairois rassemblés.

Un piquet d’honneur du 503e régiment du Train de Nîmes-Garons, la Police Municipale et Nationale, les Sapeurs-pompiers et les associations d’anciens combattants étaient présents.
Pour l’occasion, des élèves de l’école de la Moulinelle et du collège Elsa Triolet ont formé une chorale pour rendre hommage aux Morts pour la France.

Dans son discours, après avoir rappelé le bilan meurtrier de la 1re Guerre Mondiale, le Maire de Beaucaire a rappelé qu’il ne fallait jamais oublier ceux qui ont su se battre et résister pour nous offrir la paix, précisant que, hélas, la paix et la liberté ne sont pas la réalité pour beaucoup de citoyens dans le monde encore aujourd’hui. Julien Sanchez a notamment alerté sur les dangers de l’islamisme qui recrute y compris dans notre jeunesse et menace de nombreuses nations dont la France.
Le Maire de Beaucaire a souhaité rendre une nouvelle fois hommage aux policiers, pompiers, médecins, surveillants pénitentiaires et enseignants qui sont dans de nombreux endroits pris impunément pour cible et dont l’autorité est bafouée. Il a dénoncé le laxisme de la justice et affirmé qu’il faudra, le moment venu, réinverser ces valeurs et faire en sorte que les bons se rassurent et que les méchants tremblent.
Enfin, le Maire de Beaucaire a insisté sur la nécessité de consacrer un Budget plus important à notre Armée pour des moyens et des effectifs supplémentaires dans ce domaine fondamental.
Un dépôt de gerbes a été effectué par les associations patriotiques, les élus et par les enfants de l’école de la Moulinelle.

Les élus de Beaucaire soutiennent les Policiers en colère

Dans toutes les villes de France dotées d’un commissariat de police nationale, les policiers manifestent depuis plusieurs jours (fait extrêmement rare) pour dénoncer leurs conditions de travail, les atteintes physiques de plus en plus graves commises à leur endroit ainsi que le manque de soutien de l’Etat.

Ce mercredi 26 octobre à midi, le Maire de Beaucaire, de nombreux élus de la majorité municipale, des agents de la Police Municipale de Beaucaire et des citoyens étaient présents devant le commissariat de Police Nationale de Tarascon-Beaucaire pour soutenir les policiers dans leur combat.

Nos policiers ne doivent plus être des cibles.
A l’heure où, en France, la délinquance est de plus en plus armée et de moins en moins incarcérée, nos policiers doivent pouvoir bénéficier de la présomption de légitime défense.

La suppression de plus de 12 500 postes de policiers et gendarmes sous le mandat de l’ancien Président de la République, le manque de moyens et de soutien et la politique pénale désastreuse actuels ont également été dénoncés à travers ce rassemblement qui s’est terminé par une Marseillaise devant le commissariat et par une marche dans Tarascon, Beaucaire n’ayant plus depuis de nombreuses années de commissariat de police nationale.

POLICE MUNICIPALE / BEAUCAIRE : De nouveaux moyens humains et techniques mis en place. Un nouveau véhicule livré.

Depuis deux ans, Julien Sanchez et son équipe municipale mettent le paquet sur les moyens supplémentaires dédiés à la sécurité des Beaucairois (et ce, sans augmentation d’impôts).

Des moyens humains, d’abord. Ainsi, les effectifs de police municipale seront passés, entre avril 2014 et décembre 2016 de 13 à 23 agents de police (le Maire a promis 25 agents d’ici 2020 et atteindra ce chiffre).

Policiers qui ont reçu la consigne d’aller au contact dans les secteurs clés, de montrer une présence dissuasive et, bien sûr, de surveiller attentivement les commerces Beaucairois (le risque de vols et de braquages étant très élevé dans le département du Gard, particulièrement au moment des fêtes de Noël).
Des moyens matériels et techniques, ensuite, car, qui dit plus d’effectifs dit aussi besoin de plus d’équipements.
C’est pourquoi un nouveau véhicule flambant neuf vient d’être réceptionné cette semaine par le Maire, son adjoint à la sécurité Stéphane Vidal et les responsables de la police (chef de pôle et chef de service).

Les équipements ont également été améliorés et, sur le terrain, plusieurs immeubles abandonnés ont été murés (après obtention d’accords) afin d’empêcher tout squat.

Côté vidéosurveillance, le Maire a tenu à ce que la vidéo fonctionne 24h/24 avec des opérateurs présents en temps réel derrière les écrans.
Il a également fait voter en conseil municipal pour plus de 200 000 euros la modernisation du réseau de vidéosurveillance (planifiée pour fin 2016 / début 2017).
8 nouvelles caméras seront également mises en place dans le même temps (fin 2016 / début 2017) dans des zones jusqu’ici non pourvues, pour un coût de 150 000 euros.
Ainsi, ce sont 50 caméras qui seront en place à Beaucaire mi 2017, là aussi sans augmentation d’impôts.

Un seul problème persiste désormais : celui du laxisme de la Justice et de la baisse des effectifs de la Police Nationale, seule directement compétente en matière de lutte contre les stupéfiants (dont les trafics se développent désormais dans tous les villages du sud de la France).
La Police Municipale et la Police Nationale collaborent et de très nombreuses arrestations se sont déroulées ces deux dernières années.
Mais force est hélas de constater que la justice compromet parfois le travail des forces de l’ordre : il n’est ainsi pas rare de revoir les petits caïds qui pourrissent la vie des gens en liberté quelques heures ou quelques jours après leur arrestation.
Hélas, les Maires n’ont pas encore le pouvoir de juger, de mettre en prison, de déchoir de la nationalité ou d’expulser du territoire national les racailles qui devraient l’être.
Comme les Beaucairois, le Maire de Beaucaire réclame de l’Etat et de la Justice une réponse ferme à la délinquance et particulièrement à l’encontre des trafics de stupéfiants.

La sécurité est un enjeu auquel tout le monde doit concourir. Le secret de la réussite : jouer collectif. Avec des Beaucairois vigilants, une équipe municipale qui met le paquet et une collaboration étroite entre Police Municipale et Police Nationale, les premiers signes de la réussite sont déjà visibles de l’aveu de nombreux Beaucairois. Le nombre de cambriolages, vols et agressions est en baisse et les arrestations en forte progression, grâce au travail des agents de la Police Municipale et du centre de vidéo-surveillance.

Pour signaler un problème de sécurité, vous pouvez remplir le formulaire dédié : https://www.beaucaire.fr/les-services-municipaux/securite/signaler-un-probleme-de-securite-a-la-police-municipale/

L’Etat se couche face à une manifestation pourtant interdite

Hier vendredi 29 juillet 2016, le Tribunal Administratif de Nîmes, saisi en urgence par les organisateurs du Totemystik Festival, donnait raison à la Ville de Beaucaire et validait l’interdiction par le Maire de ce Festival (voir ici : https://www.beaucaire.fr/tribunal-administratif-donne-raison-a-ville-de-beaucaire-acte-linterdiction-totemystik-festival/).

Malgré cette décision de justice, les organisateurs décidaient d’envoyer tout de même l’adresse du festival (jusque là tenue secrète) aux participants et le festival commençait, la police nationale (au courant depuis plusieurs jours) n’étant pas en effectifs suffisants pour faire respecter la décision de justice et l’arrêté d’interdiction.

L’ordonnance du Tribunal se terminait pourtant comme suit : “La république mande et ordonne au préfet du Gard en ce qui le concerne ou à tous huissiers de justice à ce requis en ce qui concerne les voies de droit commun contre les parties privées, de pourvoir à l’exécution de la présente décision”.

En plein état d’urgence, la Ville de Beaucaire constate que l’Etat est incapable de faire respecter la moindre décision de justice pourtant prise pour des motifs de sécurité et d’état d’urgence.
Elle constate également que dans ce pays c’est la loi du plus grand nombre et le laxisme généralisé qui l’emportent.

La ville de Beaucaire n’ayant pas l’habitude d’être soumise au fait accompli, un huissier a été mandaté pour constater l’existence de ce festival malgré son interdiction ainsi que les nombreuses nuisances liées.

Le Maire de Beaucaire a également déposé plainte en fin de matinée contre les organisateurs et le propriétaire du terrain pour organisation de manifestation illicite, attroupement et préjudice pour la commune (dont les fêtes de la Ville se tiennent au même moment). Une plainte contre X pour mise en danger de la vie d’autrui a également été déposée.

Si un attentat ou des problèmes graves de sécurité ou de salubrité publique devaient intervenir sur ce festival, la Ville de Beaucaire tiendrait l’Etat pour responsable car elle a tout fait pour interdire cette manifestation et n’a pas été aidée efficacement par l’Etat dont c’est pourtant la responsabilité.
Il est temps que les Français se rendent compte que l’Etat n’assure pas leur sécurité et qu’en plus de céder face aux trafiquants de drogue et à la petite délinquance, il baisse aussi le pantalon devant des organisateurs de manifestations interdites par la justice.

Afin de renforcer l’efficacité de sa plainte et de faire condamner lourdement les organisateurs et le propriétaire des lieux qui ont maintenu ce festival malgré son interdiction, la Ville de Beaucaire appelle chaque Beaucairois s’estimant victime de nuisances à en témoigner et à laisser ses coordonnées sur le formulaire prévu à cet effet ici même : https://www.beaucaire.fr/les-services-municipaux/securite/signaler-un-probleme-de-securite-a-la-police-municipale/