Articles

La rue Jean Moulin a fait peau neuve !

Le Maire s’y était engagé, c’est chose faite. On peut désormais emprunter la rue Jean Moulin dans les deux sens, grâce aux travaux menés cet été.
Réalisés principalement en juillet, les travaux ont aussi permis l’augmentation du nombre de stationnements sur la totalité de la longueur de la rue (34 places dont 2 réservées aux personnes à mobilité réduites aujourd’hui contre 26 places dont 1 réservée aux personnes à mobilité réduites précédemment).
 
Avec la mise en place d’un nouvel enrobé, les nuisances sonores produites par le passage des véhicules sont désormais diminuées. Enfin, la création d’un trottoir inexistant jusqu’à présent et d’un ralentisseur permettent une meilleure sécurisation des piétons et une réduction de la vitesse des véhicules. Une nécessité, notamment pour la sécurité des enfants scolarisés à l’école maternelle et à l’école élémentaire de la Condamine au bout de la rue.
L’ensemble de ces travaux a été réalisé en veillant à l’amélioration des accès de chaque riverain des deux côtés de la chaussée. 
 
Coût total des travaux : 95.995,20 € TTC, financés par la Mairie de Beaucaire.

Lire la suite

Des travaux sur les toitures des écoles Puech Cabrier maternelle et Moulinelle élémentaire

Depuis 2014, la nouvelle municipalité a décidé de prendre les choses en mains en matière d’entretien des bâtiments communaux.
Petit à petit, le laxisme en vigueur sous la précédente municipalité est stoppé et le retard est progressivement rattrapé par la réalisation de nombreux travaux très coûteux.

Il en est ainsi par exemple cet été concernant les toitures de nombreux bâtiments communaux.
Depuis près de 20 ans, les toitures de certaines écoles n’avaient en effet bénéficié d’aucun entretien ni réparation. Conséquence : de nombreuses fuites et des dégât des eaux, avec des dommages sur les murs, les plafonds et les sols.
Plutôt que de ne rien faire (comme d’autres), il a semblé nécessaire à l’équipe municipale actuelle d’en faire une priorité budgétaire et de s’attaquer à la cause du problème : l’étanchéité des toits.
Cet été, pour l’école Puech Cabrier maternelle, les travaux sur les toitures s’élèvent à 36 000 €. Pour l’école Moulinelle élémentaire, ce sont 19 800 € qui sont engagés. Ces travaux seront terminés pour la rentrée scolaire de septembre afin d’accueillir les élèves dans de meilleures conditions.

Ces dépenses ne sont évidemment pas les seules entreprises par l’équipe municipale. Laissées à l’abandon par la précédente municipalité, de nombreuses écoles ont également besoin de travaux sur leurs façades. L’année dernière, sur décision du Maire et de ses adjoints aux affaires scolaires et aux services techniques, la Mairie les a faites curer préventivement pour éviter tout risque pour les enfants, tant leur état était déplorable depuis des années. Afin de traiter durablement les aberrations constatées, des travaux seront réalisés et terminés cet hiver par des professionnels du bâtiment pour rendre aux façades de nos écoles une nouvelle jeunesse. Ce sont près de 200.000 € qui ont ainsi été mis au budget par le Maire pour cette opération nécessaire (mais qui n’avait là encore pas été réalisée avant l’élection de son équipe).

Rien que cette année, ce sont près de 1,2 million d’euros qui sont budgétés pour les écoles de la ville, soit une part très importante de l’investissement annuel communal, grâce à la bonne gestion municipale.
La Mairie a également lancé deux projets ambitieux de réhabilitation et d’extension pour près de 10 millions d’euros. Ainsi, les écoles Garrigues Planes et Nationale seront entièrement rénovées et agrandies. Une nécessité vu l’état de ces écoles mais aussi une nécessité pour notre ville qui accueille de plus en plus d’enfants, du fait de l’attractivité géographique et économique de Beaucaire.
Les projets ont bien été lancés avec participation des équipes pédagogiques et nécessité de concours d’architectes vu les montants en jeu. Là encore, c’est la municipalité actuelle qui lance ces grands travaux !

Lire la suite

Ecoles Nationale et Garrigues Planes : Le Maire obtient du Préfet l’assurance de financements de l’Etat !

Les écoles sont une priorité pour la municipalité. Trouvées en mauvais état à son élection (du fait d’un manque d’investissements de précédentes municipalités dans ce domaine), et malgré les faibles moyens d’une commune de 16 200 habitants, le Maire de Beaucaire, Julien Sanchez, a décidé de prendre les choses en mains.
Avec son adjointe aux affaires scolaires Chantal Sarrailh, les deux conseillers départementaux du canton, des élus de la majorité et les services de la ville, il a travaillé à un état des lieux des 11 écoles de la commune et à un grand plan pluriannuel d’investissement.

Ainsi, en dehors des travaux d’entretien et d’amélioration importants (qui n’ont pas été faits au fur et à mesure pendant des années – 200 000 euros de travaux de façades votés par la majorité municipale pour 2018 et 200 000 euros de travaux de toitures votés cette année également par la majorité), le Maire a acté deux gros projets de réhabilitation et d’extension : l’un pour l’école Nationale, l’autre pour le groupe scolaire Garrigues Planes.

Deux gros projets à 5 millions d’euros chacun. Des montants très importants pour une commune de la taille de Beaucaire mais nécessaires pour lesquels le Maire a sollicité le Préfet du Gard pour un accompagnement de l’Etat.
Ce mardi 18 avril, Didier Lauga (Préfet du Gard), a répondu à l’invitation du 1er magistrat de la ville pour visiter les deux écoles pour lesquelles des subventions ont été et seront sollicitées.

Accompagné de Laurent Noé (directeur académique de l’éducation nationale du Gard), de Laurent Escande (inspecteur de l’éducation nationale), de Lydia Vautier (directrice adjointe de la direction départementale des territoires et de la mer), de Monique Feger (déléguée du Préfet à Beaucaire) et de Frédéric Barnoin (chef du bureau du développement territorial), Didier Lauga a commencé sa visite par l’école Garrigues Planes.

La Maire lui a présenté l’établissement et le projet, consistant à créer un nouveau bâtiment pour l’école maternelle et un nouveau restaurant scolaire puis à réhabiliter le bâtiment existant pour l’école élémentaire. Un projet important pour cette école afin d’augmenter la capacité d’accueil, l’établissement étant saturé et Beaucaire étant en plein développement démographique, notamment grâce à la réalisation de nouveaux lotissements attractifs.

Le Préfet a pu se rendre ainsi compte du vieillissement de ce groupe scolaire et de la nécessité d’effectuer d’importants travaux. Un constat que lui ont par ailleurs confirmé deux institutrices présentes en ces vacances scolaires (pour effectuer des remises à niveau de quelques élèves).

L’ensemble de la délégation a ensuite pu se rendre à l’école Nationale, située au cœur du centre-ville. Elle est l’une des trois écoles de ce quartier dit prioritaire au titre des contrats de ville. Julien Sanchez a pu y présenter là aussi le projet de la municipalité (consistant également à une réhabilitation doublée d’une extension), toujours pour des raisons de croissance démographique, notamment avec la construction du futur quartier Sud Canal (grand projet de la municipalité), qui commencera en 2019. Le Préfet du Gard y a découvert une structure très vieillissante et s’est demandé pourquoi personne n’avait jusqu’ici lancé une réhabilitation avant le Maire actuel.

Après la visite de cette deuxième école, le Préfet et sa délégation ont été reçus par le Maire dans son bureau en l’Hôtel de Ville pour parler du financement des travaux des deux écoles dont les travaux débuteront l’année prochaine.
A la sortie de cette réunion, le Maire et le Préfet se sont exprimés devant la presse, en salle des mariages. Julien Sanchez a ainsi remercié le Préfet pour son écoute. Didier Lauga a quant à lui remercié le Maire pour son accueil, salué l’action dynamique de la municipalité (tant sur les écoles, que sur la sécurité et de nombreux autres sujets), et annoncé qu’il s’engageait « ici, à subventionner en 2019 les travaux des deux écoles », estimant que ces deux projets étaient bien menés et sont indispensables.
Une très bonne nouvelle pour la municipalité, qui voit ses choix confortés et appuyés par le représentant de l’Etat dans le Gard qui privilégie en cela l’intérêt général.

A lire :
Réhabilitation / extension de l’école Garrigues Planes : Unanimité du conseil d’école pour l’un des deux projets de principe 
Le Maire de Beaucaire reçu par le Ministre de l’éducation nationale 

 

Le Maire de Beaucaire reçu par le Ministre de l’Education Nationale

Le Ministre de l’Education Nationale Jean-Michel Blanquer invitait hier soir en son Ministère les Maires des communes ayant des écoles situées en REP+ et ayant dédoublé leurs CP à la rentrée 2017 afin d’échanger avec eux sur la réforme.
Le Maire de Beaucaire, très attaché au bien-être des petits Beaucairois, faisait partie de la cinquantaine d’élus de toute la France qui avait fait le déplacement à Paris (sur cette photo les élus d’Orly et Hombourg-Haut auprès du Ministre avec le Maire de Beaucaire).

Le Maire de Beaucaire, qui n’a pour le moment pas souhaité juger sur le fond cette réforme annoncée aux communes en catastrophe dans l’été (le recul n’étant pas encore suffisant pour le faire honnêtement) a relayé les premières remarques positives des enseignants Beaucairois sur celle-ci mais aussi attiré l’attention du Ministre sur le coût très important de la nouvelle réforme pour les municipalités sans compensation de l’Etat.
En effet, cette réforme a déjà coûté très cher aux communes qui ont dû dédoubler cette année en catastrophe les CP des écoles situées en REP+ (recours à du personnel technique supplémentaire, travaux en régie, etc.). Le tout alors que ces dépenses n’étaient pas prévues puisque la réforme a été décidée dans l’été.

L’an prochain, pour pouvoir dédoubler les CP en REP et les CE1 en REP+, la Ville de Beaucaire va devoir trouver plus de 200 000 euros (directement et exclusivement liés à cette réforme) pour réaliser des travaux, une somme énorme pour une commune de 16 000 habitants qui s’ajoute à tout le reste et devra être prise au détriment d’autres investissements nécessaires si l’Etat n’aide pas les communes en accompagnant sa réforme.
Tous les autres Maires présents (quelles que soient leurs étiquettes politiques) ont eux aussi fait part de leur vive inquiétude et de l’impossibilité de procéder à des dédoublements dans de bonnes conditions sans aide financière de l’Etat (qui plus est en période de baisse des dotations).
En vertu du principe de libre administration des collectivités, il serait anormal et injuste que ce soit aux communes de payer les conséquences de réformes mises en place soudainement par l’Etat alors que celui-ci baisse les dotations.
Pour information, cette année, beaucoup de villes ont déjà été dans l’impossibilité matérielle de mettre en place la réforme de manière complète car dans beaucoup de villes les locaux existants ne le permettaient pas.
De nombreux articles de presse font état de ces problèmes dans toute la France.

A l’issue de cette rencontre, le Maire de Beaucaire a aussi pu évoquer avec le Ministre le projet ambitieux de réhabilitation et d’extension de l’école Nationale, principale école du quartier prioritaire, qui coûtera environ 3,5 millions d’euros à la commune.
Une réhabilitation qui aurait dû être menée il y a plus de 10 ans mais qui n’a jamais été entreprise par personne.
Le Maire actuel, lui, a fait voter les travaux en conseil municipal et ceux-ci commenceront pour la rentrée 2018 (la réforme soudaine et imprévue des dédoublements de classes tombée cet été obligeant en ce moment la commune à revoir totalement son projet alors qu’un premier projet avait été arrêté en concertation avec l’équipe pédagogique et que les travaux allaient commencer sur l’été 2017).

Ces travaux lourds se déroulant pour le bien des enfants, dans une école de REP+ et d’un quartier dit prioritaire dont le Maire veut qu’elle soit une école pilote, le Maire a demandé au Ministre de s’engager sur un accompagnement financier sur une part importante des travaux de cette école afin d’offrir de bonnes conditions à nos enfants du centre-ville.
Le Ministre s’est montré très attentif aux requêtes formulées.
Dans l’intérêt des petits Beaucairois, souhaitons que des suites soient données aux demandes exprimées par notre Maire.
Une aide de l’Etat permettrait en effet de faire davantage encore pour nos écoles pour lesquelles la municipalité agit déjà énormément pour compenser le retard pris sous le mandat municipal précédent en terme d’investissements.
Chaque semaine, des travaux parfois attendus depuis 10 ans ou plus sont faits dans nos 11 écoles publiques à la demande du Maire et de ses adjoints (aux affaires scolaires, aux travaux). Avec plus d’argent nous pourrions faire davantage encore.

Infos travaux : quai de la Paix et cours Sadi Carnot

Mesdames, Messieurs,
Pour sécuriser le côté sud du canal, le rendre accessible aux personnes à mobilité réduite, augmenter le nombre de stationnements et rendre cet espace agréable, la Mairie de Beaucaire a entrepris d’importants travaux.
Ces travaux ont d’abord consisté à réhabiliter les réseaux (secs et humides) en sous-sol. Ces travaux, très coûteux, étaient rendus nécessaires, les réseaux étant très anciens et sous-dimensionnés. 

La réhabilitation de la voirie a ensuite pu commencer avant l’été.
La Mairie a privilégié, comme elle s’y était engagée, des travaux en conservant la circulation ouverte, pour gêner le moins possible les riverains et les commerces.

Nous arrivons désormais dans une phase avancée des travaux, et les entreprises vont devoir travailler sur l’axe principal (le quai de la Paix). Pour cela, comme prévu, la circulation sera donc fermée sur le quai de la Paix du giratoire de Montelupo jusqu’à la rue Persil, à compter du lundi 23 octobre à 8h00 et pour une durée de 3 semaines maximum (soit jusqu’au vendredi 10 novembre maximum). La circulation restera ouverte sur le cours Sadi Carnot. Le choix a été fait de fermer le quai au début des vacances scolaires, pour gêner le moins possible. 

Certains voudraient que nous mettions l’enrobé sur la route circulation ouverte. Ceci est impossible techniquement. S’ils ont des pouvoirs magiques, qu’ils n’hésitent pas à nous en informer.
Tout cela n’est qu’agitation, pour de basses raisons politiques.

Les travaux prévus lors de ces 3 semaines consistent en la pose des réseaux et caniveaux pluviaux, au rabotage de l’ancienne voirie, à la réalisation du fond de forme et à la mise en œuvre des enrobés de la nouvelle voirie.
Ils font appel à des engins lourds et encombrants qui nécessitent de travailler en absence de toute circulation pour assurer la sécurité des piétons, des automobilistes et du personnel de chantier.
Pour les transports EDGARD, l’arrêt de bus « passerelle » est transféré à l’arrêt de bus « Les fontêtes » (sur le Bld Foch, avant le rond-point avec la route de St Gilles).
Pour la navette municipale Le Drac, les arrêts n°3-4-5 seront déplacés au rond-point des fontêtes.

La Mairie met tout en œuvre pour que ces travaux perturbent le moins possible vos activités. Nous nous excusons de la gêne occasionnée par ces travaux qui ont toujours été prévus jusqu’en janvier.
Nous pourrons ensuite profiter de ces espaces réhabilités, qui seront bien plus agréables qu’autrefois et qui seront également très positifs commercialement pour les magasisn existants.

Les opposants à la municipalité qui n’ont jamais rien fait auraient sans doute préféré conserver un quai défoncé et dans un état anarchique.

Plus d’infos au 04.66.59.71.17

Centre commercial de La Moulinelle : Une étude de réaménagement lancée

Le centre commercial de la Moulinelle est un élément économique important du quartier de la Moulinelle, quartier prioritaire au titre des contrats de Ville.
Ce centre commercial, géré par un syndic, a plusieurs copropriétaires : la Mairie mais aussi les propriétaires de la pharmacie, de la boulangerie et du salon de coiffure.
Sont également présents dans ce centre la Mairie Annexe et les locataires de la Mairie : le tabac presse, un primeur et la salle de gym.
Depuis plusieurs mois, Julien Sanchez, Maire de Beaucaire, veut faire bouger les choses dans ce centre commercial.
En effet, bien que rempli de services de proximité de qualité et qui ont un bon flux clientèle, ce centre est austère, peu agréable et ressemble à un bunker.
Les couleurs choisies à l’époque pour l’extérieur du centre ainsi que la galerie intérieure sont également inappropriées commercialement.
La galerie commerciale est sujette à des infiltrations d’eau depuis plusieurs années et l’ancienne municipalité n’a rien trouvé de mieux à faire que de cacher la misère en faisant peindre des dessins par des enfants sur les murs intérieurs du centre… pourtant commercial.
Ce lundi, Julien Sanchez, Maire de Beaucaire, son premier adjoint délégué au commerce Jean Pierre Fuster, son directeur de cabinet, la directrice générale des services de la ville, l’ensemble des autres copropriétaires et le syndic du centre commercial (l’agence Teyssier), rencontraient sur site l’architecte missionné pour faire plusieurs propositions de réaménagement de ce centre commercial qui a donc déjà plusieurs atouts : des commerces et des services de qualité ayant un bon flux clientèle et avec une facilité pour se garer.
Dans quelques mois, cet architecte rendra son travail ainsi que les chiffrages associés.
Les copropriétaires devront ensuite se revoir pour décider ensemble des suites à donner car, comme dans toute copropriété, en cas de travaux, chaque copropriétaire doit contribuer (la Mairie possédant environ 75% du centre).
Le centre commercial de la Moulinelle est le seul espace commercial existant dans tout le quartier prioritaire de la Moulinelle.
Pour mémoire : ce centre avait été vendu il y a de nombreuses années aux copropriétaires actuels par la CCI (Chambre de Commerce et d’Industrie).

Cours Sadi Carnot / Quai de la Paix : Le Maire et son 1er adjoint veillent au bon déroulement des travaux

Il y a quelques jours, le Maire de Beaucaire et son 1er adjoint Jean Pierre Fuster étaient présents à une réunion de chantier des travaux de réfection totale du cours Sadi Carnot et du quai de la Paix.

L’occasion pour nos élus de faire le point avec les entreprises sur l’avancée des travaux.

 

Après les importants travaux sur les réseaux secs et les travaux sur les réseaux humides (réseaux d’eau et d’assainissement qui étaient insuffisamment dimensionnés par le passé et pourront désormais être en lien sans problème avec le futur nouveau quartier Sud Canal), les travaux de voirie sont maintenant en cours. Le chantier se fait par îlot, pour générer le moins de nuisances possibles, pour les riverains, les commerçants et l’activité touristique.

Étant précisé que les commerçants concernés avaient été associés en amont à plusieurs réunions et au choix du phasage des travaux de voirie.

 

Malgré quelques aléas techniques, les délais sont à ce jour respectés et les travaux pourront reprendre comme convenu fin août, après une période de fermeture des diverses entreprises missionnées par la Mairie. 

Les travaux doivent normalement être achevés pour la première quinzaine du mois de janvier 2018. L’investissement total aura alors été d’environ 2,5 millions d’euros et ce pour embellir, valoriser les abords du Canal du Rhône à Sète en centre-ville de Beaucaire, favoriser la mobilité et mieux organiser le stationnement tout en créant plus d’une trentaine de nouvelles places pour les voitures.

 

Rappel de l’historique de ce projet :

Le Cours Sadi Carnot et le Quai de la Paix constituent le pendant sud, du Cours Gambetta et du Quai Général de Gaulle, de part et d’autre de la passerelle piétonne située sur le Port de Plaisance de Beaucaire sur le Canal du Rhône à Sète.

Au fil des ans, les municipalités ont parfois laissé régner dans ce secteur (pourtant touristique et stratégique) l’anarchie, l’irrespect des règles d’urbanisme, et n’ont pas tenu compte des remarques de l’Etat.

Soucieuse d’avoir une vision d’ensemble et de faire de ce secteur un espace plus respectueux et intégré dans l’environnement, mettant en valeur le Canal du Rhône à Sète, joyau de Beaucaire, tout en organisant les besoins en stationnement et en augmentant le nombre de places, la municipalité actuelle a entrepris de réaliser des travaux d’aménagement majeurs, qui devront aussi assurer la desserte du futur nouveau quartier Sud Canal.

Tous ces travaux sont effectués dans la concertation.

Cette réfection consiste à rendre cette zone accessible aux piétons, aux cyclistes et aux personnes à besoins spécifiques dans le respect des dispositions réglementaires et de manière sécurisée avec la création de déplacement doux (passage du projet de voie cyclable ViaRhôna à la demande et avec le travail important des élus et des services de la Ville sur ce dossier).

Elle prévoit également des arrêts de cars, notamment pour la nouvelle navette municipale (20 places) pouvant transporter des personnes à mobilité réduite, étant précisé, par ailleurs, que la passerelle piétonne, sur le canal, lien avec le Centre Ville, a dû être réhabilitée en urgence en début de mandat sous la mandature Sanchez et mise aux normes de sécurité et d’accessibilité handicapés car celle-ci ne fonctionnait plus depuis plusieurs mois à l’arrivée de la municipalité actuelle sans que des travaux aient été lancés par l’équipe précédente.

Les travaux du Cours Sadi Carnot permettront aussi de mettre aux normes les zones de stationnement existantes (bordure du canal, Ouest du Cours) et d’en aménager l’autre partie (Est du Cours) afin d’organiser et d’optimiser le nombre de places, créant ainsi une trentaine de nouvelles places, ce qui est important pour le commerce de centre-ville et le marché hebdomadaire de la Ville.

L’intégration du cheminement piétons, actuellement défaillant, et conforme à la loi handicap de 2005, constitue un objectif essentiel de cet aménagement, tout comme, par ailleurs, l’amélioration de l’éclairage public nécessaire à la mobilité.

Cours Sadi Carnot : Visite de chantier du Maire et de son adjoint

A l’initiative de la municipalité, les grands travaux se multiplient depuis quelques mois à Beaucaire pour mettre en valeur notre Ville d’Art et d’Histoire.

Ainsi, le long du Canal du Rhône à Sète, est actuellement menée la réfection totale du cours Sadi Carnot et du quai de la Paix sud, axe majeur du centre-ville de Beaucaire.
Après les travaux sur les réseaux secs, ce sont les travaux sur les réseaux humides qui se déroulent depuis novembre.

Ces travaux seront réceptionnés la semaine prochaine.
Hier avaient lieu les opérations préalables à la réception en présence des entreprises qui sont intervenues sur le chantier, du Maître d’œuvre CAP INGE, du Maire de Beaucaire et de son adjoint aux travaux Yvan Corbière (qui suit les travaux sur site très régulièrement depuis le début avec les chefs de service de la Ville).

Une fois cette phase terminée, ce sont les travaux de voirie qui pourront commencer (vraisemblablement fin avril).

Le Cours Sadi Carnot et le Quai de la Paix constituent le pendant sud, du Cours Gambetta et du Quai Général de Gaulle, de part et d’autre de la passerelle piétonne située sur le Port de Plaisance de Beaucaire sur le Canal du Rhône à Sète.
Au fil des ans, les municipalités ont parfois laissé régner dans ce secteur (pourtant touristique et stratégique) l’anarchie, l’irrespect des des règles d’urbanisme, et n’ont pas tenu compte des remarques de l’Etat.

Soucieuse d’avoir une vision d’ensemble et de faire de ce secteur un espace plus respectueux et intégré dans l’environnement, mettant en valeur le Canal du Rhône à Sète, joyau de Beaucaire, tout en organisant les besoins en stationnement et en augmentant le nombre de places, la municipalité actuelle a entrepris de réaliser des travaux d’aménagement majeurs, qui devront aussi assurer la desserte du futur nouveau quartier Sud Canal.

Cette réfection consiste à rendre cette zone accessible aux piétons, aux cyclistes et aux personnes à besoins spécifiques dans le respect des dispositions réglementaires et de manière sécurisée avec la création de déplacement doux (passage du projet de voie cyclable ViaRhôna à la demande et avec le travail important des élus et des services de la Ville sur ce dossier).

Elle prévoit également des arrêts de cars, notamment pour la nouvelle navette municipale (20 places) pouvant transporter des personnes à mobilité réduite, étant précisé, par ailleurs, que la passerelle piétonne, sur le canal, lien avec le Centre Ville, a dû être réhabilitée en urgence en début de mandat sous la mandature Sanchez et mise aux normes de sécurité et d’accessibilité handicapés car celle-ci ne fonctionnait plus depuis plusieurs mois à l’arrivée de la municipalité actuelle sans que des travaux aient été lancés par l’équipe précédente.

Les travaux du Cours Sadi Carnot permettront aussi de mettre aux normes les zones de stationnement existantes (bordure du canal, Ouest du Cours) et d’en aménager l’autre partie (Est du Cours) afin d’organiser et d’optimiser le nombre de places, ce qui est important pour le commerce de centre-ville et le marché hebdomadaire de la Ville.

L’intégration du cheminement piétons, actuellement défaillant, et conforme à la loi handicap de 2005, constitue un objectif essentiel de cet aménagement, tout comme, par ailleurs, l’amélioration de l’éclairage public nécessaire à la mobilité.

Les travaux de voirie (qui seront, comme prévu, interrompus pendant la période estivale aux abords des commerces, à la demande des commerçants de la zone) devraient être terminés tout début 2018 pour cette raison.

Coût total du projet : Environ 2,5 millions d’euros

Rue des Marronniers : Bientôt la fin des travaux !

En travaux depuis la mi octobre (avec une interruption pendant les fêtes), la rue des Marronniers entame désormais la finalisation de sa réfection pour une livraison dans le courant du mois de mars.

Ce lundi 20 février à 8h30, Julien Sanchez (Maire de Beaucaire), Yvan Corbière (son adjoint aux travaux), Gilles Donada (adjoint à l’urbanisme) et des agents de la ville, étaient sur place pour une réunion de chantier avec les entreprises qui réalisent les travaux, afin de faire un point d’étape sur cette réfection complète.

La rue des Marronniers, axe très fréquenté par les piétons et par les véhicules, constitue depuis toujours une des voies de liaison principales de Beaucaire, notamment entre le centre-ville et le quartier de la Moulinelle. La réfection de cette rue et sa mise en sécurité étaient attendues par les riverains depuis de nombreuses années.
Cette réfection (que le Maire a souhaité mener en concertation avec les riverains) va permettre de sécuriser les lieux en empêchant les voitures de circuler à vive allure et va aboutir à une meilleure organisation du stationnement. Les travaux, commandés par la Mairie, vont également permettre l’accessibilité de la rue aux personnes à mobilité réduite et vont faciliter la circulation pour les piétons.

La Mairie de Beaucaire, outre ces contraintes de circulation et de stationnement, a profité des travaux pour refaire les vieux réseaux d’eaux usées, d’eau potable et le pluvial, qui n’étaient plus suffisamment dimensionnés.

D’ici quelques semaines, c’est donc une réfection complète, après des années d’abandon, que les Beaucairois pourront tous apprécier.
Un investissement nécessaire de près de 400 000 euros pour la Mairie.

Le Maire de Beaucaire a présenté les orientations budgétaires 2017 : Ambition, responsabilité, développement et gestion en bon père de famille

Jeudi 16 février, lors du premier conseil municipal de l’année, Julien Sanchez, Maire de Beaucaire, a présenté les orientations budgétaires de la commune pour l’année 2017.

Des orientations qui peuvent se résumer ainsi :
– Ambition
– Responsabilité
– Développement
– Gestion en bon père de famille

005-beaucaire-julien-sanchez-conseil-municipal-16-fevrier-2017-ambition-et-responsabilite

La gestion d’une collectivité n’est, aujourd’hui, pas chose aisée, a rappelé le Maire de Beaucaire.

En effet, l’Etat se désengage massivement et diminue considérablement les dotations. Pour la 4e année consécutive, le Gouvernement a décidé de baisser les dotations des communes et, bien sûr, Beaucaire est une nouvelle fois fortement impactée.

La Ville de Beaucaire va donc encore perdre beaucoup d’argent et à ce jour, la municipalité ne dispose pas encore précisément des données financières puisque l’Etat ne communiquera ces chiffres (pourtant essentiels) qu’en mars ou avril. Une façon de faire qui démontre un certain “amateurisme” a déclaré le 1er magistrat de la ville.

Si l’Etat baisse pour la 4e année consécutive ses dotations, l’Etat impose également aux communes de nouvelles dépenses. Ainsi, en 2017, Beaucaire, comme toutes les collectivités, se voit imposer une augmentation de sa masse salariale. Cette année donc, la Ville de Beaucaire devra subir plusieurs réformes nationales décidées par le Gouvernement :
– Augmentation de la valeur du point d’indice des fonctionnaires (+ 0,6% en 2016 et + 0,6% en 2017)
– La réforme PPCR (réorganisation des carrières et reclassement) étalée jusqu’en 2020 avec des reclassements/revalorisations indiciaires chaque année
– Le Transfert prime/points
– L’augmentation des cotisations salariales et patronales sur les retraites

007-beaucaire-julien-sanchez-conseil-municipal-16-fevrier-2017-masse-salariale

Julien Sanchez a tenu à préciser que certaines de ces réformes sont positives et sont à saluer pour l’effet qu’elles auront sur le pouvoir d’achat des fonctionnaires qui le valent bien. Mais il a également dénoncé le fait que ces mesures vont impacter sévèrement et automatiquement les budgets des communes sans qu’elles n’aient rien demandé et sans que ces mesures gouvernementales ne soient compensées financièrement par le Gouvernement.

Autrement dit : L’Etat fait des mesures sans en assurer le service après-vente et sans en payer les conséquences. “C’est très facile d’être généreux avec l’argent des autres”, s’est exclamé Julien Sanchez.

Une situation qui exaspère le Maire, d’autant, qu’avec la municipalité, il fait des efforts considérables en matière de ressources humaines. Des efforts nécessaires, qu’aucun autre Maire n’avait osé entreprendre jusqu’alors. Ainsi, la masse salariale, grâce à l’action de l’équipe en place, baisse au fil des départs en retraites ou des mutations.

Fin 2013, juste avant l’élection de Julien Sanchez, il y avait 375 agents municipaux dans les effectifs.
Fin 2014, le Maire avait déjà fait baisser ce nombre à 372.
Fin 2015, le Maire avait fait chuter ce nombre à 347.
Fin 2016, l’effectif était de 343 agents municipaux, soit 32 de moins en 3 ans alors même que la municipalité a recruté 10 policiers supplémentaires.

La baisse de la masse salariale est donc une prouesse dont l’équipe municipale peut être fière. Celle-ci est également due aux agents municipaux eux-même et à leurs efforts, que le Maire a d’ailleurs tenu à souligner lors de la présentation des orientations budgétaires.

Personne ne peut le nier, les efforts entrepris par la municipalité sont considérables.

008-beaucaire-julien-sanchez-conseil-municipal-16-fevrier-2017-effectifs-en-baisse

Pour autant, en 2017, en raison des réformes gouvernementales démagogiques imposées sans concertation et sans compensation, la masse salariale augmentera. C’est pourquoi le Maire a proposé, avec son équipe, d’inscrire au budget primitif la somme de 12 150 000 euros en budget personnel. Un budget qui sera donc en hausse à cause des réformes gouvernementales.

Rappelant les maîtres mots de son équipe (ambition, responsabilité, développement et gestion en bon père de famille), Julien Sanchez a proposé de poursuivre cette année les économies sur le budget fonctionnement (dépenses courantes de la Mairie). Il a ainsi demandé aux services de les réduire et a rappelé qu’avec ses élus, il continuerait à traquer chaque dépense superflue, “car cet argent que nous confient les Beaucairois, l’argent des impôts des administrés, nous préférons avec mon équipe le mettre sur des investissements structurants pour notre territoire”.

Il est vrai que là où son prédécesseur avait préféré embaucher 109 nouveaux agents en 6 ans faisant passer le budget personnel de 9 millions à 12 millions d’euros par an, Julien Sanchez, lui, préfère économiser sur les dépenses courantes pour engager des grands travaux importants pour le développement de Beaucaire, pour son rayonnement, pour la qualité de vie et le bien-être des Beaucairois.

Des grands travaux nécessaires qui faisaient cruellement défaut à la ville, à l’image du cours Sadi Carnot et du Quai de la Paix, pour lesquels la Mairie investit 2,5 millions d’euros pour une réhabilitation totale de cet axe majeur aux abords du canal du Rhône à Sète, afin de le rendre plus agréable, plus attractif et pour créer du stationnement supplémentaire en cœur de ville.

009-beaucaire-julien-sanchez-conseil-municipal-16-fevrier-2017-travaux-sadi-carnot-quai-de-la-paix

Julien Sanchez a également rappelé que le projet de nouveau quartier dit “Sud Canal” avance. Ce nouveau quartier, idéalement situé, accueillera du logement de qualité. A ce jour, la ville termine les dernières acquisitions foncières qui permettront la réalisation du projet. Des réunions publiques auront lieu en mars et en juin afin de répondre aux questions des Beaucairois sur cet ambitieux projet situé sur une zone stratégique jusqu’alors oubliée et “bloquée” depuis 20 ans.

Ce nouveau quartier profitera à tous : à ceux qui cherchent un logement neuf à Beaucaire, aux anciens qui avancent en âge et souhaitent se rapprocher du centre-ville, aux commerces du centre-ville qui verront ainsi arriver 500 nouveaux logements et ses habitants (classes moyennes, retraités, jeunes,…) et donc de nouveaux consommateurs.

010-beaucaire-julien-sanchez-conseil-municipal-16-fevrier-2017-projet-sud-canal

Au chapitre des investissements, le Maire a annoncé que les efforts concernant la voirie seraient eux aussi prolongés en 2017. Des moyens importants, nécessaires, vu l’état préoccupant des routes communales trouvées en 2014. C’est ainsi qu’en 2017, la municipalité consacrera 200 000 euros supplémentaires aux voiries rurales et 200 000 euros supplémentaires à la voirie urbaine. Il a également rappelé, qu’après les importants travaux sur les parkings de l’école de la Moulinelle et de Garrigues Planes, la municipalité entendait aussi travailler à des travaux plus lourds, comme cela est actuellement le cas rue des Marronniers et comme cela sera fait rue de Nîmes (demandes de subventions en 2017 et travaux en 2018).

Les investissements sont nombreux et le Maire en a présenté ou rappelé certains (3 millions d’euros pour la réhabilitation et l’extension de l’Ecole Nationale, un déploiement d’éclairage LED dans les bâtiments communaux pour faire des économies d’énergie, un programme complet d’accessibilité des bâtiments communaux pour plus de 560 000 euros en 2017, un renforcement de la vidéosurveillance pour plus de 416 000 euros, une enveloppe de 200 000 euros pour le centre commercial de la Moulinelle sur 2017/2018,…).

012-beaucaire-julien-sanchez-conseil-municipal-16-fevrier-2017-ecole-nationale

011-beaucaire-julien-sanchez-conseil-municipal-16-fevrier-2017-travaux-de-voriie

013-beaucaire-julien-sanchez-conseil-municipal-16-fevrier-2017-accessibilite

014-beaucaire-julien-sanchez-conseil-municipal-16-fevrier-2017-securite-videosurveillance

015-beaucaire-julien-sanchez-conseil-municipal-16-fevrier-2017-centre-commercial-la-moulinelle

016-beaucaire-julien-sanchez-conseil-municipal-16-fevrier-2017-zone-omni-loisirs

Julien Sanchez a également réaffirmé le soutien de la ville à ses associations. Cette année encore, le milieu associatif sera largement aidé, une enveloppe de 450 000 euros sera proposée au budget 2017, voté lors du prochain conseil municipal, le 14 mars prochain. Un budget colossal auquel la municipalité tient “car nous sommes fiers de nos associations” a dit le Maire.

017-beaucaire-julien-sanchez-conseil-municipal-16-fevrier-2017-associations

Enfin, fasse à la désinformation de certains, le Maire a rappelé, en toute transparence, comme il l’avait fait il y a quelques mois, son plan de désendettement de la ville. Ainsi, comme il s’y était engagé, la commune sera moins endettée à la fin de son premier mandat qu’à son arrivée.

018-beaucaire-julien-sanchez-conseil-municipal-16-fevrier-2017-dette-de-la-ville

Alors même que le Maire ne s’était engagé que sur un maintien des taux de la fiscalité, il est allé plus loin que ses engagements en annonçant, pour la 4e année consécutive, une baisse des 3 taux de la fiscalité locale, à l’inverse de ce que font d’autres collectivités qui n’hésitent pas à alourdir la pression fiscale (Vauvert, Bagnols-sur-Cèze, le département du Gard,…).

019-beaucaire-julien-sanchez-conseil-municipal-16-fevrier-2017-baisse-des-impots

020-beaucaire-julien-sanchez-conseil-municipal-16-fevrier-2017-fiscalite-attractive

Beaucaire est ainsi une ville attractive fiscalement.

Là aussi, alors que l’Etat réduit les dotations des communes, leur transfère de nouvelles dépenses obligatoires non compensées, cette nouvelle baisse des taux est à souligner en tant que nouvel effort de la municipalité.

A lire également :
“Retour en images sur le conseil municipal du 16 févier 2017”